Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2007

Le Festival de Verbier retransmis gratuitement sur le Net



Cliquer sur le lien : çà marche !

26/07/2007

Les organisations écologistes s'indignent de l'accord franco-libyen sur le nucléaire



De qui se moque t'on ?

19:10 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (0)

L'UFC-"Que Choisir" s'inquiète de l'impact de la TVA sociale sur le pouvoir d'achat


18:53 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (0)

Travailler plus pour gagner plus ?


Travailler plus pour gagner plus ?
LEMONDE.FR | 06.06.07

© Le Monde.fr

25/07/2007

En voyage, certaines couleurs peuvent choquer


23/07/2007

Vive les belges !



Ah que j'aime bien çà !

20/07/2007

0,9% d'OGM dans les produits bio

lu sur : http://www.univers-nature.com/

09-07-2007
Pourquoi un seuil d’acceptation d’OGM dans le bio ?
Le conseil européen du 12 juin 2007 a décidé de suivre une proposition de la commission européenne en imposant aux consommateurs et aux professionnels bio d’accepter une contamination des produits bio à hauteur de 0.9% (1). Ce qui revient à interdire à quiconque le droit de revendiquer la consommation ou la production d’un produit bio exempt d’OGM. Cette décision a été prise à l’encontre de l’avis du parlement européen rendu à une majorité écrasante le 22 mai 2007, qui stipulait une limitation du seuil d’acceptation à 0.1%, seuil technique de détection.
Les lobbies pro-OGM peuvent pavoiser ! On impose au bio de subir ce qu’il ne souhaite pas, et en l’empêchant de réclamer une indemnisation en cas de contamination, on feint d’oublier la responsabilité du pollueur, à savoir celle du paysan qui sème des OGM, sous contrat des semenciers.
Cette responsabilisation, la commission avait refusé de la réglementer en 2001, au moment où elle était parvenue à mettre un terme au moratoire de fait qui bloquait l’essor de l’industrie des biotechnologies qu’elle appelle de ses vœux. Pour noyer le poisson, face aux inévitables contaminations, elle s’était contentée de laisser les Etats membres légiférer. En France, on a choisi de ne rien faire ; il n’y a toujours pas de réglementation sur la responsabilité des contaminations d’OGM. Même le décret de fin de règne du précédent gouvernement n’aborde pas le problème.
Il ne faut être dupe. Imposer 0.9% d’OGM dans le bio participe à la même politique : celle des avancées par petits pas, pour mettre la société devant le fait accompli. Le bio gênait trop ; il était un argument pour freiner les OGM. Maintenant, il est privé de la possibilité de se défendre, jusqu’à 0.9%. Et demain, on élèvera le seuil d’acceptation, pour, hélas, mettre le droit en conformité avec les contaminations d'OGM (2). Et il en sera ainsi de partout, dans le bio et ailleurs, c'est inévitable, c'est la force de la Nature qui le conduira.
Ce qui est évitable, ce sont les OGM ; nous n’en avons pas besoin pour vivre, et l’agriculture bio est capable de nourrir la planète selon la FAO.
Alors cultivons, développons l’agriculture bio contre l’agriculture des mauvais produits et de la pollution, et écoutons les scientifiques qui nous alertent sur les modifications d’organe ou les décès de rats ayant mangé des OGM de pomme de terre, n’en déplaise aux enthousiastes de la bande au professeur Scientus, payés par les semenciers.
Guillaume Moricourt (4)
1- Voir l'article L’Europe ouvre les produits bio aux OGM
2- Voir l'article Une génétique inquiétante pour 3 colzas OGM autorisés en Europe
3- Voir l'article La FAO plébiscite l’agriculture biologique
4- Guillaume Moricourt est l'auteur du livre 'Agriculture et Santé', nominé pour le Prix du Livre Nature et Environnement 2006

Les cultures OGM en France

lu sur : http://www.univers-nature.com/

De 5 000 hectares d’OGM en 2006, toutes les prévisions convergeaient vers 30 000 hectares en 2007, voire plus selon certaines associations. En fait, selon des données rendues publiques par le ministère de l’agriculture, il s’agirait de 19 815 hectares semés d’OGM, ou plus précisément de maïs transgénique MON810, seul cet OGM étant autorisé en France.
A partir des données du ministère, Greenpeace, qui demande toujours au gouvernement de prendre un moratoire sur le MON810 et de réaliser la récolte préventive des 20 000 hectares déjà plantés, a constitué une carte des zones où l’OGM est cultivé. On y voit que, comme en 2006, la quasi-totalité du maïs OGM est cultivée dans le Sud Ouest, en région Aquitaine et Midi-Pyrénées, les départements de Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne étant les plus touchés.
Rappelons que dernièrement, la France n’a pas interprété de la même manière que l’Allemagne, un rapport mettant en avant des risques pour la santé et l’environnement liés au maïs MON810, modifié pour produire un insecticide et résister à la pyrale du maïs, un insecte ravageur. Alors que l’Allemagne l’a interdit, les experts français ont considéré qu’il n’y avait pas matière à son interdiction…
Alex Belvoit

Voir la carte en album ci-contre

19/07/2007

L'UFC-Que Choisir réclame plus de concurrence dans le mobile


18/07/2007

Les ONG écologistes contestent la préparation du Grenelle de l'environnement


Renseignements téléphoniques : le moins cher



le moins cher, si on ne passe pas par internet : 118 711

16/07/2007

Une étude lie changement climatique et guerre en Chine ancienne



extrait de l'article:
..."Les auteurs observent que "même si la production agricole ne devient pas un problème dans les sociétés développées, la réduction des autres ressources, telles que l'eau douce, la disponibilité de terres agricoles, les sources d'énergie et les matières premières, peut vraisemblablement déclencher plus de conflits armés". Ce travail scientifique sonne comme un avertissement aux responsables politiques : le changement climatique n'est pas seulement un enjeu économique, mais bien stratégique."