Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/09/2012

Flore intestinale et obésité

lu sur :

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/didier_raoult/ces-antibiotiques-et-ces-probiotiques-qui-font-grossir-05-09-2012-1502822_445.php

Ces antibiotiques et ces probiotiques qui font grossir

Probiotiques et antibiotiques font grossir les jeunes mammifères dans les fermes, les souris dans les laboratoires... et les enfants ! D'une façon surprenante, l'effet sur le poids des probiotiques et des antibiotiques, utilisés massivement depuis plus de quarante ans pour stimuler la croissance des animaux de ferme (une pratique encadrée par la communauté européenne depuis 1972), n'avait jamais fait l'objet d'étude sérieuse chez l'homme jusqu'à ces dernières années.

Depuis 2006, on sait que la composition des microbes du tube digestif varie avec l'état métabolique des personnes obèses ayant une composition microbienne différente de celle des personnes minces. De ce fait, il n'est pas inutile de s'interroger sur les conséquences de la manipulation des microbes du tube digestif par l'ingestion massive d'autres microbes - en l'occurrence les probiotiques - ou leur destruction par des antibiotiques. Un peu de lumière apparaît maintenant.

Pour les antibiotiques, deux travaux montrent que certains antibiotiques prescrits chez les jeunes enfants, en particulier ceux de moins de six mois, sont associés à une prise de poids ultérieure significative et il s'agit bien d'une prise de poids graisseuse, car, chez les souris, les mêmes antibiotiques induisent une augmentation de la masse graisseuse. Les auteurs en concluent donc qu'il faut être extrêmement prudent avec les antibiotiques, en particulier chez les très jeunes enfants. Ces résultats confirment toutes les données connues chez les animaux de ferme, longtemps engraissés aux antibiotiques. D'autres travaux ont montré des effets comparables, après traitement antibiotique au long cours, chez les adultes.

Concernant les probiotiques - ces bactéries utilisées pour la fermentation des produits laitiers ou ajoutées pour produire des "alicaments" -, les conséquences dépendent des espèces testées. Toutefois, mon équipe a pu montrer qu'avec certaines espèces de Lactobacillus, le même effet était obtenu chez les souris et les animaux de ferme. Les espèces de bactéries probiotiques capables d'entraîner une prise de poids significative chez les jeunes enfants sont Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus fermentans et, sans doute aussi Lactobacillus reuteri. Les conséquences se répètent chez les animaux de ferme, les souris de laboratoire et les humains.

Bref, aussi bien dans les expériences que dans les travaux épidémiologiques, la manipulation des bactéries du tube digestif chez les très jeunes enfants peut entraîner une prise de poids ultérieure. Il apparaît donc urgent de réaliser des études en France sur ces effets. Et, en attendant, de mettre en garde les parents contre la consommation par les tout-petits de produits enrichis en bactéries ou en antibiotiques inutiles et de bactéries, compte tenu de l'épidémie d'obésité actuelle...

Les commentaires sont fermés.