Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/10/2012

L’interdiction par précaution du bisphénol A justifiée par des risques

lu sur : http://presse-inserm.fr/dans-lactualite/synthese-de-presse/

L’interdiction par précaution du bisphénol A justifiée par des risques

Les sénateurs doivent examiner demain une loi interdisant l’utilisation du bisphénol A dans les plastiques alimentaires, explique Aujourd’hui en France.

Bernard Jégou, directeur de recherche sur la reproduction humaine à l’Inserm, indique à l’AFP que de « solides arguments » scientifiques justifient l’interdiction par précaution du bisphénol A. La « barque du BPA est très lourdement chargée », estime-t-il, en « évoquant des évidences qui touchent au cancer, aux maladies chroniques, à la reproduction », explique l’agence de presse. M. Jégou explique que « le bisphénol A est un perturbateur endocrinien ».

Le biologiste William Bourguet (Montpellier, Inserm/CNRS) souligne : « Le BPA agit comme un leurre hormonal, en mimant l’action d’hormones naturelles. Il usurpe l’identité des oestrogènes et active leurs récepteurs de manière un peu anarchique et dérégule de cette façon le système hormonal ».

Le Pr René Habert de l’Université Paris-Diderot, spécialiste des perturbateurs endocriniens, estime que « la norme actuelle de 50 µg/kg/jour est trop élevée et ne permet pas de protéger la population ».

Selon le Pr Jégou, l’interdiction programmée du BPA dans les contenants alimentaires, tels que les conserves et les canettes, « doit être aussitôt encadrée par des recherches sur les produits de substitution, sinon ce sera une supercherie ».

 

AFP, 07/10, Aujourd’hui en France, 08/10

Les commentaires sont fermés.