Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/11/2012

Les armes les plus anciennes des Homo ont 500 000 ans

lu sur :

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/11/15/decouverte-de-pointes-de-lance-datant-de-500-000-ans_1791343_1650684.html

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Découverte de pointes de lance datant de 500 000 ans

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO | 15.11.2012 à 14h15 • Mis à jour le 16.11.2012 à 09h43 Par Hervé Morin

La longue histoire des armes de chasse s'enrichit d'un nouveau chapitre, avec la découverte en Afrique du Sud de pierres taillées datées de 500 000 ans, qui auraient servi de pointes fixées sur des lances. Ce qui vieillit de 200 000 ans l'invention de cette technologie, qui pourrait désormais être attribuée à Homo heidelbergensis, et non à Homo neanderthalensis ou à Homo sapiens, apparus plus récemment.

Ces pierres taillées, décrites par Jayne Wilkins (département d'anthropologie de l'université de Toronto) et ses collègues dans la revue Science du 16 novembre, ont été trouvées lors de fouilles sur le site de Kathu Pan, en Afrique du Sud. Dans des niveaux datés d'environ 500 000 ans, les chercheurs ont exhumé une collection de fines pointes triangulaires, de trois à dix centimètres de long environ.

 

CARCASSES D'ANTILOPES

Observées au microscope, nombre d'entre elles présentaient des fractures à leur extrémité, "ce qui, du point de vue archéologique, implique qu'elles étaient utilisées au bout d'armes". En outre, à la base de certaines d'entre elles, des éclats de pierre avaient été retirés. "Ce travail pourrait refléter une taille intentionnelle visant à permettre la liaison avec un manche" - en l'occurrence, un épieu.

Pour mettre à l'épreuve cette hypothèse, l'équipe a reproduit des pointes lithiques similaires, taillées dans la même roche sédimentaire ferreuse. Elle les a fixées à des hampes de bois avec de la résine d'acacia et des tendons de boeuf. Et elle a utilisé une arbalète pour reproduire précisément des coups de lance, donnés à bout portant sur des carcasses d'antilopes.

Ces pointes sont des copies modernes fabriquées pour étudier l'usure de ces outils lithiques: des tests ont été effectués sur des carcasses d'antilopes.Ces pointes sont des copies modernes fabriquées pour étudier l'usure de ces outils lithiques: des tests ont été effectués sur des carcasses d'antilopes. | Jayne Wilkins

 "Ces pointes ont bien fonctionné et ont pénétré de façon adéquate dans la cible", notent les chercheurs, qui ajoutent que, sur les 32 répliques testées, il a fallu tirer à de multiples reprises pour voir apparaître des dommages sur la pointe. Deux fois seulement, la pièce s'est retrouvée trop endommagée pour resservir.

"C'est vraiment une surprise de rencontrer de tels objets à une période aussi ancienne", commente Vincent Mourre, de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap). Il souligne que l'Afrique du Sud, peu explorée sur le plan archéologique, est un terrain prometteur pour de telles découvertes.

RABATTRE ET CERNER LE GIBIER

Comment Homo heidelbergensis (dont le statut d'ancêtre de Neandertal et/ou d'Homo sapiens est débattu) tirait-il profit de cette innovation ? A cette époque, ni le propulseur, apparu il y a 20 000 ans, ni l'arc, né il y a 12 000 ans, ne sont disponibles. "On pense qu'il s'agissait d'armes non de jet mais d'hast, gardées à la main au moment de porter le coup, indique Vincent Mourre. Cela impliquait des chasses collectives, avec l'utilisation du terrain pour rabattre et cerner le gibier, qu'il fallait pouvoir s'approcher."

En quoi la pierre était-elle avantageuse par rapport à un épieu de bois ? "Une arme composite pouvait être un bon investissement : vous conservez le manche, et il suffit de quelques minutes pour tailler une nouvelle pointe", note Vincent Mourre, passé maître dans la facture de tels outils.

Les commentaires sont fermés.