Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/12/2012

Décret favorisant le transport routier

lu sur :

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=5334

19-12-2012 - Autorisation des poids lourds de 44 tonnes : l'addition est salée

Les poids lourds limités à 40 tonnes ont fini par céder totalement leur place aux 44 tonnes. Concrètement, nous ne verrons pas une grande différence sur nos routes, puisque dès lors qu'un camion possède 5 essieux, son poids autorisé passe automatiquement à 44 t, sans mise à jour technique particulière (comme cela pourrait paraître logique pour ses freins, par exemple). 

En signant le décret d'application (1), le ministre en charge des transports Frédéric Cuvillier, met fin au régime précédent qui limitait la possibilité d'un poids total de 44 t aux seuls poids lourds desservant localement des ports maritimes et fluviaux et/ou transportant certains produits agricoles ou agroalimentaires. Ce faisant, le ministre confère au transport routier un attrait supplémentaire reconnu, face à des modes alternatifs (ferroviaire, fluvial et cabotage maritime) pourtant plébiscités pour leur moindre impact environnemental. 
Outre qu'elle est contraire aux grandes orientations qui avaient été inscrites dans les lois du Grenelle de l’environnement (rappelées par F. Cuvillier à sa prise de fonction ...), cette décision présente un bilan socio-économique globalement négatif. En effet, selon le rapport du Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD), paru le 11 octobre 2011, les coûts de l’impact sur les chaussées dépassent les gains économiques liés à l’amélioration de la productivité du transport routier, avec un surcoût d’entretien évalué entre 400 et 500 millions annuels. 
Une somme d’autant plus inquiétante, lorsque l'on sait que le budget 2013 dédié à l’entretien du réseau routier national (hors autoroutes) ne permet pas d’assurer le maintien qualitatif des installations existantes. 

Rémy Olivier
1- Il est intéressant de noter que la concertation sur ce texte n’a été réalisée qu’avec les fédérations de transporteurs routiers, premiers bénéficiaires de la mesure, et non les autres parties prenantes que sont les collectivités locales et autres associations de protection de l’environnement (FNE, etc.).

 

Les commentaires sont fermés.