Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/08/2013

France : grossesse et inégalités sociales

lu sur :

http://presse-inserm.fr/dans-lactualite/synthese-de-presse/

Une étude pointe les inégalités sociales en matière de grossesse

Libération s’intéresse à une étude de la Direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques qui pointe les inégalités sociales pesant sur la grossesse. Les conclusions de l’étude montrent que le suivi diffère en fonction de la catégorie socio-professionnelle de la future maman. Ainsi, cadres et diplômées bénéficient d’une meilleure surveillance prénatale. Réalisée à partir de l’enquête nationale périnatale de 2010, l’étude de la Drees met en évidence que « Comme en 2003, davantage de femmes jeunes ou de classes sociales défavorisées ont un suivi insuffisant ». Par ailleurs, ce travail a permis de souligner que « Les femmes sans emploi sont deux fois plus nombreuses à déclarer leur grossesse hors délai »Les inégalités se retrouvent aussi dans la préparation de l’accouchement40% des femmes sans profession et 58% des ouvrières non qualifiées bénéficient des séances de préparation remboursées par la Sécurité sociale, contre 92% des cadresL’étude précise en effet que « la proportion de primipares ayant eu une préparation à la naissance diminue lorsque la femme est très jeune, vit seule, est née hors de France ou n’a pas de couverture sociale pendant sa grossesse ». Enfin, la catégorie sociale et le niveau d’étude peuvent aussi avoir une incidence sur le risque de prématurité et de poids trop légers à la naissanceLa part de prématurité est de 3,7% chez les cadres contre 6,1% chez les ouvrières et 7,9% chez les personnels de service. 

Libération, 10/08

Les commentaires sont fermés.