Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/09/2013

Notre-Dame-des-Landes ( suite ) : comment les médias en parlent

lu sur :

http://www.liberation.fr/medias/2013/09/06/la-societe-des-redacteurs-du-monde-regrette-les-propos-d-herve-kempf_929876

La Société des rédacteurs du «Monde» regrette les propos d'Hervé Kempf

Libération - 
6 septembre 2013 à 12:37

Dans une interview à «Libération», l'ancien journaliste du «Monde» accuse la direction du quotidien du soir de l'avoir empêché de couvrir le conflit à Notre-Dame-des-Landes.

Par AFP

La Société des rédacteurs du Monde a dit «regretter» vendredi des critiques de son ex-journaliste spécialiste de l’environnement Hervé Kempf, qui a quitté le journal, affirmant avoir été écarté de la couverture du dossier de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

«Le conseil de la Société des rédacteurs du Monde (SRM) regrette certains des propos tenus par Hervé Kempf, notre ex-confrère journaliste, spécialiste de l’environnement, dans un entretien publié dans Libération, le 6 septembre», a indiqué la SRM dans un communiqué.

A LIRE : Hervé Kempf: «L’écologie remet en cause le système»

Dans cet entretien, Hervé Kempf affirme notamment qu’on l’a«empêché de suivre Notre-Dame-des-Landes». Il met nommément en cause Didier Pourquery, alors directeur adjoint de la rédaction, et Alain Frachon, alors directeur par intérim du journal, et estime aussi que les actionnaires majoritaires du Monde, Pierre Bergé, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, «par des moyens surtout indirects, c’est-à-dire en nommant une hiérarchie compatible avec leurs idées, influent sur l’orientation du média qu’ils possèdent».

«Le conseil de la SRM réfute ces propos d’Hervé Kempf, qui portent atteinte à la crédibilité de notre journal. Le conseil de la SRM rappelle qu’au Monde les journalistes travaillent librement», a répondu la Société des rédacteurs.

«Le conseil apporte son soutien aux deux directeurs du Monde», a-t-elle ajouté, jugeant par ailleurs qu’il n’est «pas correct» que Hervé Kempf, «un mois après avoir touché ses indemnités de départ, jette l’opprobre sur la collectivité où il a travaillé pendant quinze ans». Hervé Kempf, qui suivait pour Le Monde les questions d’environnement depuis 1998, a annoncé lundi quitter le journal, affirmant avoir été écarté de la couverture du dossier de Notre-Dame-des-Landes, une version démentie par la direction du quotidien.

Les commentaires sont fermés.