Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/11/2013

Avez-vous des enfants ? Des petits-enfants ?

lu sur :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/11/19/40-milliards-de-tonnes-les-emissions-de-co2-atteignent-un-niveau-record_3516216_3244.html

40 milliards de tonnes : les émissions de CO2 atteignent un niveau record

LE MONDE | 19.11.2013 à 11h06 • Mis à jour le 19.11.2013 à 11h32 |Par Stéphane Foucart

Le monde émet toujours plus de gaz à effet de serre et la courbe des émissions s'installe désormais au-dessus du pire scénario imaginé par les experts. Dans son bilan annuel, publié mardi 19 novembre, le Global Carbon Project (GCP) – un consortium scientifique conduit par l'université d'East Anglia (Royaume-Uni) – estime que l'humanité aura émis 9,9 milliards de tonnes de carbone (GtC) dans l'atmosphère au cours de l'année 2013 (soit 36 milliards de tonnes de dioxyde de carbone).

Le Monde.fr a le plaisir de vous offrir la lecture de cet article habituellement réservé aux abonnés du Monde.fr. Profitez de tous les articles réservés du Monde.fr en vous abonnant à partir de 1€ / mois | Découvrez l'édition abonnés

Cette estimation tient compte de la combustion des ressources fossiles et de l'activité des cimenteries, mais non de la déforestation dont les projections pour l'année se situent autour de 0,8 GtC. Au total, donc, ce sont 10,7 GtC qui auront été produits en 2013 par les activités humaines (soit près de 40 milliards de tonnes de CO2).

LES AMERICAINS EN PREMIÈRE LIGNE

Ce nouveau record marque une croissance de 2,1 % par rapport à 2012, année dont le GCP publie le bilan complet. Ce dernier constate, sans surprise, la poursuite de la montée en puissance chinoise. La Chine a vu ses émissions globales égaler celles des Etats-Unis en 2005. Et sept ans plus tard, Pékin pèse presque deux fois plus lourd que Washington dans le bilan carbone mondial. En 2012, la Chine a été responsable de 27 % des émissions mondiales, contre 14 % pour les Etats-Unis, 10 % pour l'Union européenne et 6 % pour l'Inde.

Rapporté à la population, la Chine reste néanmoins toujours loin derrière les Etats-Unis. En 2012, un Américain émettait en moyenne 4,4 tonnes de carbone par an contre 1,9 pour un Chinois – au même niveau qu'un Européen. « Il faut bien voir que les émissions chinoises servent en partie à produire des biens qui sont consommés ailleurs dans le monde », précise toutefois Pierre Friedlingstein (université d'Exeter, Royaume-Uni), coauteur du rapport.

Entre 2011 et 2012, la Chine a vu ses émissions bondir de près de 6 %, tandis que l'Union européenne les a réduites de 1,3 % et les Etats-Unis les ont vues tomber de 3,7 %, en partie en raison de la montée en puissance du gaz de schiste, qui s'est développé outre-Atlantique aux dépens du charbon.

Or ce dernier demeure le principal facteur d'émission au niveau mondial. Il compte pour 43 % des émissions, contre 33 % pour le pétrole, 18 % pour le gaz et 5,3 % pour la production de ciment. A ces émissions – soit 9,7 GtC pour l'année 2012 – s'ajoutent celles issue de l'utilisation des sols. La déforestation a contribué pour 0,8 GtC en 2012.

PRÉVISIONS ALARMANTES

Seule nouvelle rassurante du bilan publié, les émissions dues à l'utilisation des sols ont tendance à décroître depuis les années 1990, où elles se situaient à environ 1,5 GtC par an.

Le consortium estime en outre que les océans continuent à jouer un rôle majeur dans l'absorption d'une part du carbone anthropique : en 1960, les mers « ingéraient » 1 GtC par an, contre près du triple en 2012.

Lire aussi : Plancton, saint-jacques, huîtres et autres coquillages menacés par l’acidification des océans

extrait : ..."C'est ce que rappellent sans ambages les conclusions du troisième symposium international sur le sujet, publiées vendredi 15 novembre, qui précisent clairement la magnitude du phénomène : « Selon les travaux publiés les plus récents, le rythme d'acidification des océans de la planète pourrait être sans précédent depuis trois cents millions d'années. »...

 Les conclusions du symposium (en anglais)

Plancton, saint-jacques, huîtres et autres coquillages menacés par l’acidification des océans.pdf

Au total, le GCP estime que, depuis 1870, l'humanité a émis 550 GtC. « Selon le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat , il ne faut pas excéder 790 GtC pour avoir une chance de demeurer de manière “probable” sous la barre des 2º C de réchauffement, explique M. Friedlingstein. Au rythme actuel, c'est-à-dire sans tenir compte d'une possible poursuite de la croissance des émissions, ce seuil sera atteint dans vingt-cinq ans. » Pour l'heure, la courbe des émissions humaines au cours de la décennie place le climat terrestre sur la trajectoire d'un réchauffement de 3,2°C à 5,4°C à l'horizon de la fin du siècle, selon les scénarios du GIEC.

Voir : La carte des impacts du réchauffement climatique

Les commentaires sont fermés.