Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/05/2016

France : le Sénat et l'influence des lobbies

lu sur : http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/10/les-senateurs-etrillent-la-loi-sur-la-biodiversite_4917028_3244.html#KogUzfBLZ4fETU1u.99


LE MONDE | 10.05.2016 à 21h08 | Par Martine Valo


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/10/les-senateurs-etrillent-la-loi-sur-la-biodiversite_4917028_3244.html#KogUzfBLZ4fETU1u.99

Jusqu’à présent, la future loi-cadre en faveur de la biodiversité, déposée par le gouvernement en mars 2014, avançait laborieusement mais plutôt favorablement. Son premier passage devant le Sénat, en janvier 2016, semblait même avoir bénéficié de l’effet COP21. Mais voilà que le projet de texte pour la « reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages » se confronte à un rude retour à la réalité à l’occasion de sa deuxième lecture par la haute assemblée.

La commission de l’aménagement du territoire et du développement durable ne s’est pas livrée à un simple toilettage, mais à un sérieux lessivage avant l’examen du texte législatif en assemblée plénière programmée du 10 au 12 mai.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/10/les-senateurs-etrillent-la-loi-sur-la-biodiversite_4917028_3244.html#KogUzfBLZ4fETU1u.99

Les associations de défense de l’environnement se réjouissent dans l’ensemble du maintien du chapitre sur le préjudice écologique, sur lequel les sénateurs ont eux-mêmes apporté leur expertise juridique. Mais pour le reste, c’est une longue liste de renoncements qui s’annonce.

Lire aussi :   La France tente de sauver une biodiversité en péril

La décision d’interdire les pesticides de la famille des néonicotinoïdes est abandonnée ; comme celle d’instituer une taxe sur l’huile de palme. Le droit d’entamer une procédure en justice dans le but de défendre la nature est limité à certains acteurs ; passe aussi à la trappe la volonté d’inscrire le principe de non-régression de l’environnement dans la loi ; idem pour la possibilité de classer certaines zones en « espaces de continuités écologiques » dans les plans d’urbanisme.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/10/les-senateurs-etrillent-la-loi-sur-la-biodiversite_4917028_3244.html#KogUzfBLZ4fETU1u.99

Lire aussi :   Biodiversité : le Sénat vote une loi écornée par le lobby des chasseurs

« Droitisation en prévision de la primaire »

« Ils ont même supprimé l’interdiction des poteaux creux qui constituent des pièges mortels pour les chouettes, soupire le sénateur écologiste de Loire-Atlantique, Ronan Dantec. Il ne s’agit plus d’une loi de reconquête, mais de simples mesures d’accompagnement de la perte de la biodiversité que connaît le pays, en se contentant de limiter les dégâts. Les élus de droite se sont ressaisis », résume-t-il pour expliquer ces ambitions revues à la baisse. « Les lobbys, notamment ceux très puissants de l’agroalimentaire, sont remontés au créneau », renchérit son homologue du Morbihan, Joël Labbé. On assiste surtout à une forme de droitisation en prévision de la primaire qui suscite le durcissement des positions vis-à-vis de l’environnement. »

Le président du parti Les Républicains a lui-même donné le ton. Ces dernières semaines, Nicolas Sarkozy a multiplié en public les déclarations très offensives vis-à-vis des principes fondant l’écologie. Au chapitre de l’énergie, il a ainsi pris

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/10/les-senateurs-etrillent-la-loi-sur-la-biodiversite_4917028_3244.html#KogUzfBLZ4fETU1u.99

position pour le nucléaire – auquel il n’existe « aucune alternative crédible » selon lui –, s’est déclaré pour le développement d’une nouvelle génération de centrales, tout en refusant la fermeture de l’installation vieillissante de Fessenheim (Haut-Rhin), favorable encore à la recherche de gaz de schiste, à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes… Quant à la transition vers une agriculture moins destructrice pour l’environnement, l’ancien président de la République s’est chargé de traiter l’affaire à coup de boulets rouges, la qualifiant de passe-temps pour « bobos », « faux nez d’une véritable obsession pour la destruction de notre puissance agricole ».

Recul sur l’interdiction des néonicotinoïdes

Or derrière sa dimension d’inventaire à la Prévert d’une loi-cadre foisonnante, qui porte à la fois des grands principes et des dispositions sur les vieux moulins à l’abandon qui barrent l’écoulement naturel des rivières, par exemple, se cachent des oppositions fondamentales sur les modèles d’agriculture appelés à nourrir la planète.

A quel prix pour l’environnement, la biodiversité et la santé humaine ? C’est précisément sur ce terrain que la société risque d’avoir le plus de mal à comprendre les sénateurs qui s’apprêtent à reculer sur l’interdiction des néonicotinoïdes.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/10/les-senateurs-etrillent-la-loi-sur-la-biodiversite_4917028_3244.html#KogUzfBLZ4fETU1u.99
Lire aussi :   Tout comprendre aux pesticides néonicotinoïdes

« Je tâche de faire preuve de pédagogie en expliquant qu’il va falloir arrêter d’utiliser ces produits, assure Jérôme Bignon, rapporteur du projet de loi biodiversité pour la haute assemblée. Mais on n’est pas à deux ans près pour y parvenir. » « J’essaie de convaincre mes collègues que ce n’est pas une affaire de quelques écolos contre le reste du monde, mais une préoccupation partagée par l’immense majorité de la société », assure le sénateur Les Républicains de la Somme, à contre-courant de la majorité de son parti sur cette question.

Après être passé à la moulinette du Sénat, le projet de loi devrait être examiné en commission mixte paritaire le 25 mai. On doute des chances d’aboutir à un compromis tant les textes des deux chambres parlementaires diffèrent. Auquel cas le dernier mot reviendrait à l’Assemblée nationale.

Lire aussi :   Les députés votent une interdiction des pesticides tueurs d’abeilles

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/10/les-senateurs-etrillent-la-loi-sur-la-biodiversite_4917028_3244.html#KogUzfBLZ4fETU1u.99


         Lire aussi :   Néonicotinoïdes : le paradoxe de la Reine rouge

Pour l’heure, la secrétaire d’Etat chargée de la biodiversité, Barbara Pompili, va tenter de rééquilibrer le texte proposé par la commission sénatoriale. Le gouvernement a déposé vingt-quatre amendements. Sur le dossier emblématique des néonicotinoïdes, il envisage de venir à bout de ces pesticides en deux temps : d’abord au cas par cas en fonction des alternatives existantes, puis en décrétant une interdiction générale le 1er juillet 2020.

Signe de l’intensité des crispations sur cette affaire, leur fin a été repoussée à plus tard à chaque étape du parcours législatif. Initialement, elle était prévue au 1er janvier 2017.

 Martine Valo


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/05/10/les-senateurs-etrillent-la-loi-sur-la-biodiversite_4917028_3244.html#KogUzfBLZ4fETU1u.99

22/04/2016

La carte des victimes des pesticides en France

Première carte des victimes des pesticides
L’association Générations Futures a rendu publique la « première carte des victimes des pesticides », indiquent Le Parisien et La Tribune. Cette association a collecté depuis 2010 plus de 400 témoignages de riverains ou de professionnels victimes de nuisances ou de maladies. « Toutes les zones en culture intensive sont concernées », souligne-t-elle, mettant en avant la hausse du nombre de signalements. Générations Futures souligne que ces victimes ne sont pas des cas isolés, et souhaite faire évoluer la législation. La Tribune rappelle qu’en 2013 un rapport de l’Inserm a reconnu l’existence de « présomptions fortes ou moyennes » de lien entre l’exposition à des pesticides et de graves pathologies (lymphomes, cancers, Parkinson, Alzheimer, troubles de la fertilité,…).

Le Parisien, La Tribune, 22/04

 

Image pour le résultat associé aux actualités
Découvrez la carte de France inédite de victimes des pesticides ainsi que la Coordination nationale ... de France des victimes des pesticides
 

21/04/2016

Un communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme sur les compteurs LINKY

communiqué :

 
http://www.ldh-france.org/linky-compteur-communicant-en-dit-beaucoup-notre-vie-privee/

Communiqué LDH
Paris, le 19 avril 2016
 
 
Pour mettre en œuvre une directive européenne relative à l'efficacité énergétique dans l’Union, la France a décidé, en 2012, de procéder au remplacement de tous les compteurs électriques par de nouveaux compteurs joliment appelés « Linky », capables de communiquer directement à une centrale EDF, sans l’intervention de son personnel. Ce n’est pas là sa seule fonction, il permettra aussi d’adapter le contrat, autorisera la mise en service ou la coupure à distance et le client pourra surveiller sa consommation en KW en se connectant sur un site dédié et non directement sur le compteur...
 
Alors pourquoi tant d’usagers farouchement opposés, tant de communes (plus de quatre-vingt-dix à ce jour) prennent des arrêtés s’opposant à ce déploiement ?
 
C’est que Linky est très bavard : les informations qu’il collecte constituent une intrusion dans la vie privée de soixante-six millions d’habitants, car le transfert des données détaillées sur la consommation d’énergie (par exemple toutes les dix minutes) permet notamment d’identifier les heures de lever et de coucher, les heures ou périodes d’absence, ou encore, sous certaines conditions, le volume d’eau chaude consommée par jour, le nombre de personnes présentes dans le logement, etc. Au point que la Cnil a travaillé sur un « Pack de conformité » et préconisé qu’EDF obtienne de l’usager son consentement pour le transfert de ses données. Or de ce consentement il n’est absolument pas question dans les courriers envoyés par ERDF annonçant le remplacement des compteurs.
 
Par ailleurs, ce transfert de données constitue une modification substantielle du contrat signé à l’origine pour la fourniture d’électricité, mais cette modification n’est en aucun cas évoquée.
Il est donc pour le moins surprenant qu’ERDF procède avec une telle brutalité au changement des compteurs chez des usagers, malgré leur opposition, et que les responsables invoquent uniquement les économies et la facilité d’utilisation.
 
La LDH a demandé à la Cnil de vérifier le respect par EDF du Pack de conformité. Elle regrette enfin que, plutôt que de recourir aux arguments d’autorité, il n’ait pas été procédé aux expertises scientifiques nécessaires afin de répondre aux craintes qui ont pu être exprimées.
 
En attendant que ces expertises aient lieu et que la Cnil ait rempli sa mission, la LDH demande un moratoire sur le déploiement actuel.
 
 
—————————————
 

 

 
 
 
138 rue Marcadet – 75018 Paris
Tél. 01 56 55 51 00 – Fax : 01 42 55 51 21
 

14/04/2016

... plus facile ... (le ROUNDUP)

Roundup : le pesticide divise l'Union européenne et l'OMS

www.lemonde.fr/.../roundup-le-pesticide-divise-l-union-europeenne-et-l-o...


28 mars 2016 - Lire aussi : Le bénéfice des cultures « Roundup ready » en question .... limité » (limited evidence) de la cancérogénicité du glyphosate… Limité ...

Le Parlement européen demande une réautorisation limitée du glyphosate
Le Monde‎ - Il y a 23 heures

13/04/2016

... plus facile ... (le sucre)

Comme pour le diesel, le danger du sucre, en particulier de maïs (glucose) a été sous estimé.

à lire sur :

The sugar conspiracy | Ian Leslie | Society | The Guardian

www.theguardian.com › Lifestyle › Sugar

 

06/04/2016

La moitié des sites du Patrimoine mondial naturel menacée, selon WWF

La moitié des sites du Patrimoine mondial naturel menacée, selon WWF

Ouest-France -

l'Unesco, qui classe 18 sites naturels comme étant « en danger ».

Le comité du Patrimoine mondial de l'Unesco, classe 18 sites naturels comme étant « en danger ».
Le comité du Patrimoine mondial de l'Unesco, classe 18 sites naturels comme étant « en danger ». | Unesco

31/03/2016

Du plutonium dans la Loire

communiqué:

C'est bien arrivé : du plutonium dans la Loire !

www.sortirdunucleaire.org/C-est-bien-arrive-du-plutonium-dans-la-Loire


En 1980, un accident grave à la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher) a conduit à un déversement de plutonium dans la Loire. 36 ans après, on vient de retrouver cette substance radioactive dans les sédiments du fleuve ! Nous interpellons les autorités pour dénoncer les risques pour les habitants de la vallée de la Loire.

 

 

30/03/2016

La justice française aux côtés de la colonisation sioniste en Palestine

L'Injustice contre Fatou : 1 mois de prison ferme pour avoir ...

www.lacgt66.fr/spip.php?article498

L'Injustice contre Fatou : 1 mois de prison ferme pour avoir distribué des tracts.

- Voir compte rendu du procès de Fatou lundi 21 mars à Perpignan :

http://francepalestine66.blogspot.fr/2016/03/linjustice-c...

29/03/2016

Irlande : un siècle ...

Insurrection de Pâques 1916 — Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/Insurrection_de_Pâques_1916

Malgré tout, cet événement fait partie de la mémoire collective des Irlandais .... Cet acte, presque 100 ans après les événements, symbolise la normalisation des ...

L'Irlande célèbre le centenaire de « l'Insurrection de Pâques »

Le Monde‎ -

Irlande. 100 ans après l'insurrection

Le Télégramme‎ -

Irlande: célébration des 100 ans du soulèvement qui a mené à son indépendance

i24news‎ -

 

Gaz de schiste : les risques sismiques

 
Gaz et pétrole : 7 millions d’Américains menacés de séismes liés à la fracturation hydraulique
 
Dans un rapport publié lundi, l’Institut américain de géophysique a identifié 21 endroits ayant connu ces dernières années un accroissement des secousses sismiques provoquées par cette méthode.

Nouvelle du jour : Le plateau continental argentin étendu aux Malouines

Le plateau continental argentin étendu aux Malouines

www.lefigaro.fr/.../97001-20160329FILWWW00031-le-plateau-continent...
Il y a 3 heures - Le gouvernement argentin a salué hier la décision d'une commission de l'ONU d'approuver l'extension du plateau continental ...

Falkland Islands lie in Argentinian waters, UN commission ...

www.theguardian.com › ... › Falkland Islands
Il y a 2 heures - Argentina welcomes decision to expand its maritime territory, despite ... Falkland Islands lie in Argentinian waters, UN commission rules.
Il y a 5 heures - FALKLANDS ROW: Now United Nations bureaucrats rule islands 'lie in ... Argentina claims the ruling will increase its waters in the South ...

Big win for Argentina as UN rules Falklands Islands lie in its ...

www.thejournal.ie/falklands-island-argentina-268537...

Il y a 50 minutes - Big win for Argentina as UN rules Falklands Islands lie in its waters ... after a UN commission sided with Argentine claims in the decades-long ...

27/03/2016

La dernière forêt primaire d'Europe menacée par l'exploitation forestière

Poland approves large-scale logging in Europe's last ...

www.theguardian.com › Environment › Deforestation
Traduire cette page
Il y a 22 heures - Greenpeace accuses government of ignoring scientists over fate of Białowieża woodland, home to 20000 animal species and Europe's tallest trees. ... Poland has approved large-scale logging in Europe's last primeval woodland in a ... The action in the Białowieża forest is intended to fight the spread of the ...
Poland approves logging Europe's last primeval forest

En europe, la forêt primaire | La Recherche

www.larecherche.fr/savoirs/.../europe-foret-primaire-01-09-1996-87552
Les surfaces de forêt primaire sont cependant infimes en Europe : leur rôle de ... en Biélorussie couvre 20 000 ha et celle de Bialowieza à l'est de la Pologne intègre 2 ... peut être considérée comme primaire car l'arrêt de l'exploitation y est trop récent. .... Ce dernier cas a longtemps été considéré comme une catastrophe.

https://www.rtbf.be/info/.../detail_abattre-une-foret-a-cause-d-un-insecte?id...
18 févr. 2016 - Elle se trouve sur la frontière entre la Pologne et la Biélorussie et s'étend sur environ 1600 km... ... le nom de la plus vieille forêt primaire d'Europe datant de l'époque glaciaire. ... En 2012, le ministre de l'environnement approuve le " Forest ... En janvier dernier, des centaines d'écologistes ont manifesté en ...

Poland approves logging Europe's last primeval forest

phys.org › Earth › Environment
Traduire cette page
Il y a 1 jour - Poland on Friday gave the go ahead for large-scale logging in the Bialowieza forest ... and the EU protesting the move in Europe's last primeval woodland. ... Vowing to protect the forest, Greenpeace accused Szyszko of "ignoring the ... It is home to 20,000 animal species, including 250 types of bird and 62 ...
Poland approves logging in Europe's last primeval forest ...

Poland approves logging in Europe's last primeval forest ...

hatchetgreen.com/.../poland-approves-logging-in-eur...

Traduire cette page
Il y a 3 heures - Home to the European Bison and some 20,000 animal species, ... of mammal, in the Białowieża Forest Europe's tallest trees flourish in an ... Polish government has approved large-scale logging in Europe's last ... As the subheading reads, 'Greenpeace accuses government of ignoring scientists over fate of ...
Poland approves logging Europe's last primeval forest

Poland approves logging Europe's last primeval ... - AFP.com

www.afp.com/.../poland-approves-logging-europes-la...
Traduire cette page
Il y a 1 jour - Sprawling across 150,000 hectares, the Bialowieza forest reaches across the ... Poland on Friday gave the go ahead for large-scale logging in the Bialowieza ... and the EU protesting the move in Europe's last primeval woodland. ... It is home to 20,000 animal species, including 250 types of bird and 62 ...


21/03/2016

Industries chimiques : leur lobbying nous coûte cher (en terme de santé)

... mais qu'importe, puisque ces industries produisent aussi les médicaments destinés à nous soigner.

(une population en bonne santé serait la pire des choses pour leurs bénéfices et leur classement au CAC 40)

-----------------------

à lire sur :

Hasard du calendrier, le lancement de la semaine mondiale des alternatives aux pesticides, ...

Plus d'actualités pour "Et si les pesticides coûtaient plus qu’ils ne rapportent ? Le Monde.fr | 19.03.2016 à 08h03 • Mis à jour le 21.03.2016 à 13h29 | Par Stéphane Foucart En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/19/et-si-les-pesticides-coutaient-plus-"

 

« Ce qui apparaît comme le poste de dépense le plus important reste le traitement des maladies chroniques liées à l’exposition à ces substances, précise Thomas Guillemaud, chercheur à l’Institut Sophia Agrobiotech (INRA, CNRS, université de Nice-Sophia-Antipolis) et coauteur de l’étude. Mais il existe très peu d’études permettant de chiffrer précisément ces coûts sanitaires. On dispose de beaucoup de travaux sur l’exposition au tabac et à l’alcool et leurs effets, par exemple, mais presque rien sur les pesticides. »

Des études d’ampleur commencent toutefois à être menées, comme celle publiée en 2015 dans la revue Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism. Elle estimait les dégâts sanitaires de l’exposition de la population européenne aux seuls pesticides organophosphorés et organochlorés à quelque… 120 milliards d’euros par an.

----------

Et si les pesticides coûtaient plus qu’ils ne rapportent .pdf

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/19/et-si-les-pesticides-coutaient-plus-qu-ils-ne-rapportent_4886135_3244.html#0ugLrdeAXk1fgL3X.99

14/03/2016

LINKY, oligarchie ...

calendrier :

Mercredi 16 mars de 18h30 à 20h30, 14 rue du commerce, local d'ENSEMBLE
Le collectif : "STOP LINKY Montpellier Métropole" et la : Coordination des Collectifs ou Comités Biterrois
souhaite vous informer et vous inviter à : la Projection suivie d'un Débat sur les compteurs "intelligents" LINKY d'ErDF.
Les points abordés concernent :
la santé (effets biologiques et sanitaires des rayonnements artificiels en kHz du CPL), l'atteinte à la vie privée,
la surfacturation et embrouille des consommateurs, les nouveaux contrats EDF, ?
Pour tous renseignements : coordination.biterroise@laposte.net
Pages Facebook : Coordination Biterroise ou STOP LINKY Montpellier Métropole
Participation financière libre

Jeudi 17 mars à 20h au Salon du Belvédère.
" Oligarchie et citoyens en France, en Europe et ailleurs "
avec Robert Charvin , professeur de droit international et témoin attentif de la dérive démocratique.

13/03/2016

Errare Humanum Est, Perseverare Diabolicum !

(comprenne qui pourra ... ou voudra ... fouchtra ! )

lu sur :

EDF chief executive warns France over Hinkley costs - The ...


www.theguardian.com › Business › EDF Energy
Traduire cette page
Il y a 2 jours - Jean-Bernard Lévy says nuclear project will not go ahead without more financial backing from French government.


One analyst earlier this week described the Hinkley project as “insane” because of the problems EDF and Areva had experienced at similar schemes at Flamanville in Normandy and Olkiluoto in Finland.

The Japanese prime minister at the time of the Fukushima nuclear accident has warned that nuclear power is unsafe and too expensive to justify building new plants anywhere in the world.

Speaking on the fifth anniversary of the disaster on Friday, Naoto Kan said he was against the idea of Japanese manufacturers such as Hitachi and Toshiba building nuclear plants in the UK.

“Nuclear power is not safe. In the worst case scenario up to 50 million people would have had to be evacuated. Nuclear power is not a suitable technology and renewable power is much better,” Kan told the Guardian.

01/03/2016

L'exposition aux pesticides en zone rurale

lu sur :

Les riverains des champs sont exposés à un cocktail de pesticides

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Martine Valo
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/01/les-riverains-des-champs-sont-exposes-a-un-cocktail-de-pesticides_4874095_3244.html#hCK2dSrkCLJ8rZ5g.99

« Quand on voit notre voisin agriculteur sur son tracteur traiter ses pommiers sans protection particulière, on se dit que ça va. Mais quand il arrive en tenue de cosmonaute, on se dépêche de faire rentrer les enfants ! » C’est ainsi que Marie Pasquier résume la cohabitation quotidienne de sa famille avec les arboriculteurs du Rhône, au sud de Lyon, dont les vergers les plus proches sont à cinq mètres de ses fenêtres. Elle dénombre « 20 épandages par saison, entre mars à septembre », qui la dissuadent d’avoir son propre jardin, car « ce n’est pas la peine d’essayer de cultiver des légumes bio par ici. » Elle ne sait pas quelle est la teneur des pulvérisations qui laissent un dépôt jaune sur sa terrasse. Sa famille a toujours vécu là, et elle a commencé à se documenter sur la question des pesticides après le décès de son père, mort d’un lymphome.

La maison des Pasquier fait partie d’un panel d’habitations examinées par Générations futures. L’association spécialisée dans le domaine des pesticides livre, mardi 1er mars, les résultats de tests menés dans 22 logements situés à proximité de vignes, de cultures de céréales ou de vergers. Les résultats sont édifiants.

En juillet 2015, les participants à l’enquête de Générations futures ont traqué les résidus de produits phytosanitaires chez eux, armés d’un aspirateur équipé d’un kit de prélèvement fourni par le laboratoire Kudzu Science. Les analyses qui ont suivi ont révélé qu’ils vivent dans un « bain de poussière aux pesticides » préoccupant, selon François Veillerette et Nadine Lauverjat, de Générations futures.

Douze perturbateurs endocriniens potentiels

En moyenne, 20 produits différents ont été détectés par habitation : 14 dans celles installées près de parcelles de grandes cultures céréalières, 23 près de vergers, 26 près de vignes. Douze sont de probables perturbateurs endocriniens. En quantité, ces molécules, qui sont suspectées d’influencer notre système hormonal, représentent même 98 % des échantillons : 17,3 milligrammes sur les 17,6 mg de résidus recensés par kilo de poussière.

L’enquête confirme que les inquiétudes des riverains d’exploitations agricoles intensives sont fondées. Ils sont bel et bien exposés à un ensemble de produits chimiques dont on connaît mal l’effet cocktail.

En plus des molécules de perméthrine qui pourraient provenir de bombes insecticides domestiques, le laboratoire a trouvé dans la totalité des échantillons du tebuconazole, un fongicide, et du dimethomorphe, utilisé contre le mildiou, un champignon qui affecte les cultures. Les experts ont aussi quantifié à plus de 90 % des fongicides – azoxystrobine et spiroxamine –, ainsi qu’un herbicide, le diflufenican. Ils ont décelé une proportion importante de chlorpyrifos, un insecticide, et même du diuron, un autre herbicide relevé chez la plupart des participants alors qu’il est interdit en France depuis 2008. Enfin, une deuxième série de prélèvements effectuée en janvier 2016 montre que la concentration de ces molécules chute fortement en hiver, après les pics des épandages estivaux.

Lire aussi :   Les secrets de « l’effet cocktail » mis au jour

Tergiversations

Sur les 61 substances actives analysées, 39 sont des perturbateurs endocriniens potentiels. Pour établir ce résultat, Générations futures s’est fiée au recensement établi à l’initiative de la scientifique Theo Colborn, une référence à la matière. Il n’existe en effet aucune liste officielle à ce jour. Les perturbateurs endocriniens sont pourtant suspectés d’être liés à certains cancers (prostate, testicule, sein), à des perturbations du système hormonal (obésité, diabète), de la reproduction et de la fertilité précoce chez les filles, ainsi que des troubles de développement du fœtus. Censée adopter une définition précise de ces contaminants le 14 décembre 2013 au plus tard, la Commission européenne tarde à s’exécuter. L’association espère que son étude viendra raviver la volonté du gouvernement français d’exiger que Bruxelles tergiverse un peu moins sur cette question et aboutisse enfin.

Lire aussi :   Pesticides : le laxisme de l’Europe épinglé

Le faible nombre d’échantillons recueillis pourrait être opposé à cette enquête. Elle s’explique par le manque de moyens de l’association, répond Nadine Lauverjat. « Voilà dix ans que nous travaillons sur les victimes des pesticides, rapporte-t-elle. L’une d’entre elles s’était lancée dans l’analyse des poussières de son logement à Léognan, en Gironde, nous avons trouvé que l’idée était bonne. Nous nous sommes donc adressés aux 400 personnes avec lesquelles nous sommes en contact à ce sujet, 80 ont répondu, mais nous avons dû exercer une sélection. Question de coûts. »

Vessela Renaud, l’une des participantes de l’enquête de Générations futures, témoigne de ses difficultés à cohabiter avec des cultures céréalières en Seine-Maritime. « Une  fois, la rampe de notre voisin agriculteur pulvérisait à 2 ou 3 mètres des enfants qui jouaient, j’ai crié… Mais il ne voit pas où est le problème, il répond que lui et son père, l’ancien maire, utilisent des pesticides depuis soixante-dix ans, rapporte-t-elle. Alors j’écris des lettres, je prends des photos… »

En Gironde, l’inquiétude des riverains grandit. Le 1er mars, Marie-Lyse Bibeyran, l’une des figures du combat sur les pesticides dans ce département, doit remettre au préfet une pétition, forte de plus de 84 000 signatures, appelant à convertir à la culture bio « toutes les zones agricoles proches des établissements et infrastructures sportives et culturelles accueillant des enfants. »

Lire aussi :   A Bordeaux, une manifestation contre les pesticides dans les vignobles


 Martine Valo
journaliste Planète Suivre Aller sur la page de ce journaliste Suivre ce journaliste sur twitter


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/01/les-riverains-des-champs-sont-exposes-a-un-cocktail-de-pesticides_4874095_3244.html#e85fxDShT53ilDJu.99

19/02/2016

Notre-Dame-des-Landes : l'Etat ment par omission

à lire sur :

Notre-Dame-des-Landes : l'Etat dissimule des informations défavorables au projet
Le Monde‎ - Il y a 6 heures

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/#25vYkeeRAcqzqYm9.99

Cʼest une note dʼà peine deux pages mais qui fait grand bruit. Contredisant les discours officiels sur lʼimpossibilité dʼagrandir lʼactuel aéroport de Nantes Atlantique et la nécessité de le transférer vers Notre-Dame-des-Landes , ce document, révélé par Le Canard enchaîné, mercredi 17 février, a été tenu secret par le préfet de la région Pays de la Loire à qui il était destiné.
Rédigée le 9 septembre 2014 par le chef du service « ressources naturelles et paysages » de la direction régionale de lʼenvironnement , de lʼaménagement et du logement (Dreal), cette note précise que « lʼallongement de la piste de lʼaéroport de Nantes Atlantique ne présente pas de risque pour la faune de la réserve naturelle et nʼaugmente pas le péril aviaire ». « Sur le plan du dérangement des oiseaux, le trafic aérien actuel nʼa pas dʼimpact négatif », écrit Xavier Hindermeyer, affirmant que « la variation de cette activité » ne générerait pas de stress supplémentaire. « En effet, les contraintes dʼurbanisme autour de lʼaéroport entretiennent une ceinture verte constituée dʼun bocage ancien et de nombreuses prairies humides entre lʼagglomération nantaise et la réserve, qui fait office de zone tampon », précise-t-il.
Ce document entache encore un peu plus la gestion du dossier. Dʼabord parce que sa dissimulation montre que le débat, sensible, autour de la construction de lʼaéroport à Notre-Dame-des-Landes est entaché de
dissimulations. Ensuite, parce que lʼun des arguments pour légitimer le transfert, écologique de surcroît, nʼa pas lieu dʼêtre.
« Contrairement à ce quʼon peut entendre dire ici ou là, il [le projet de transfert] est également bon pour lʼenvironnement, car lʼactuel aéroport de Nantes est au contact de trois zones Natura 2000, dont le réservoir à oiseaux du lac de Grand-Lieu », affirmait le premier ministre, Manuel Valls , au Sénat le 16 octobre 2015. Et lʼassociation Des ailes pour lʼOuest, qui milite pour le transfert de Nantes Atlantique vers Notre-Dame-des-Landes, ne cesse de répéter que lʼextension de lʼactuel aéroport est « inacceptable pour les (vrais) défenseurs de lʼenvironnement qui ont à cœur de préserver le lac de Grand-Lieu. »
Certes, ce lac, situé à une quinzaine de kilomètres au sud de Nantes, qui sʼétend sur une surface de plus de 6 000 hectares en hiver, héberge des spatules blanches, des hérons, cendré, pourpré..., soit 270 espèces dʼoiseaux, 50 espèces de mammifères dont la loutre, et plus de 550 espèces de végétaux. Mais cette richesse de la biodiversité ne serait pas menacée par lʼextension de la piste, un élément essentiel du projet dʼoptimisation de lʼactuel aéroport, défendu par les opposants au transfert.
Irrité par lʼutilisation de cet argument « écologique », le directeur de la Réserve naturelle du lac de Grand-Lieu, « pendant vingt-trois ans depuis sa création », Loïc Marion, a même écrit au premier ministre le 28 octobre 2015. Sa lettre, que Le Monde sʼest procurée, va dans le même sens que la Dreal. « Je nʼai jamais constaté la moindre gêne des oiseaux de ce lac due aux avions utilisant lʼaéroport actuel de Nantes Atlantique (...). Tout au contraire, lʼabandon de Nantes Atlantique constitue une menace bien réelle pour le lac de Grand-Lieu, dans la mesure où ses périmètres de protection (réserve naturelle, site classé Natura 2000) ont été définis au plus juste près du lac, en tenant compte de la protection de fait assurée par le périmètre de protection antibruit de lʼaéroport. (...) Le déplacement de lʼaéroport mettrait fin à cette protection, et des élus locaux nʼattendent dʼailleurs que cette issue pour pouvoir urbaniser tout ou partie de ce corridor », écrit Loïc Marion.
La possible récupération dʼune partie de lʼemprise territoriale de Nantes Atlantique pour étendre lʼagglomération nantaise est en effet un enjeu du dossier.

« Dissimulations inacceptables »

La publication de cette note relance le débat autour des alternatives possibles au transfert. Les écologistes et les organisations de défense de lʼenvironnement dénoncent « les dissimulations inacceptables de lʼEtat », selon les mots de France Nature Environnement. Jusquʼau Front national , hostile au transfert dʼaéroport, qui réclame la publication immédiate de la note « pour que toute la lumière soit faite sur lʼensemble des études prospectives relatives au projet dʼaéroport, quʼelles soient favorables ou non. »
Cʼest justement la tâche confiée par la ministre de lʼenvironnement, Ségolène Royal, à une mission dont le rapport est attendu pour la fin mars : tout mettre à plat. En attendant, le premier ministre accélère la mise en œuvre du référendum local annoncé par François Hollande , le 11 février. Dans une interview à Ouest-France, le 17 février, Manuel Valls réaffirme que le chantier doit débuter , malgré lʼoccupation de la zone par les opposants. « Parce quʼil faudra assumer cette expulsion au mois dʼoctobre, pour que les travaux puissent commencer , cette consultation locale est
nécessaire », réaffirme-t-il. M. Valls, malgré le flou sur la légalité de cette consultation locale sur un projet dʼintérêt national, a précisé que le périmètre électoral serait le département de la Loire- Atlantique, alors que de nombreuses voix demandent une base plus large.
« Moi je suis de Vendée, je ne pourrai pas voter . Alors que cʼest un projet qui concerne la Bretagne et les Pays de la Loire », a ainsi expliqué Bruno Retailleau, le président (Les Républicains ) de la région Pays de la Loire, fervent défenseur du projet, sur France Inter le 16 février. « Tous ceux qui utilisent ces arguments, au fond, ne veulent pas de la consultation. Mais je le dis clairement, si on empêche la consultation, il nʼy aura pas dʼalternative et les travaux démarreront de toute façon à lʼautomne », insiste pour sa part le chef du gouvernement.

Lire aussi :    L'impossible référendum de Notre-Dame-des-Landes

Lʼimpossible référendum de Notre-Dame-des-Landes (/planete/article/2016/02 /16/notre-dame-des-landes-un-referendum-impossible_4866264_3244.html)


Lire aussi :    Notre-Dame-des-Landes : petite histoire de « la plus vieille lutte de France »

Notre-Dame-des-Landes : petite histoire de « la plus vieille lutte de France » (/planete/article/2016/02/18/notre-dame-des-landes-petite-histoire-de-la-plus-vieille-lutte- de-france_4868063_3244.html)

08/02/2016

On n'arrête pas le progrès ! (chimie et environnement: vers une prise de conscience ?) suite

lu sur :

Pourquoi le ministère de l'Agriculture continue-t-il d ... - Basta

www.bastamag.net › Décrypter

Il y a 3 jours - Qu'en est-il des alternatives à ces molécules chimiques de ... Quant à l'agriculture bio, sans pesticides, elle n'est pas .... Si vous souhaitez connaître le détail des cinq pesticides dangereux les .... NET, le portail des copains.

extrait :

L’enquête de Cash Investigation diffusée le 2 février rappelle un scandale sanitaire toujours à l’œuvre : les pesticides cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques qui sont déversés par milliers de tonnes chaque année, dans tous les départements. Qu’en est-il des alternatives à ces molécules chimiques de synthèse ? La loi d’avenir agricole de juillet 2014 devait favoriser la commercialisation des préparations naturelles comme le vinaigre blanc, le sucre ou l’argile. Or, le décret permettant leur mise sur le marché traîne au milieu des piles de dossiers du ministère... À ce jour, pulvériser sur ses cultures une tisane de plantes reste passible de poursuites. Quant à l’agriculture bio, sans pesticides, elle n’est pas suffisamment soutenue.

La France reste le premier consommateur de pesticides en Europe et le troisième au niveau mondial. Selon les informations recueillies par les équipes de Cash Investigation et de francetv info, près de 100 000 tonnes de pesticides très toxiques sont épandus en France dans les champs, les vignes ou les vergers. Sur la base de données confidentielles provenant du ministère de l’Écologie, Cash Investigation a identifié 71 substances jugées « dangereuses » ou « potentiellement dangereuses » par différents organismes [1]. C’est en Gironde, dans la Marne et en Loire-Atlantique qu’est épandue la plus grande quantité de pesticides (en noir sur la carte) [2] :

29/01/2016

Gaz de schiste : Total persiste , le pouvoir politique se soumet

communiqué :


Total vient de gagner son recours contre l'État : le tribunal administratif annule la décision du gouvernement Fillon qui en 2011 avait abrogé son permis de recherche d'hydrocarbures de Montélimar. Nouvelle preuve des failles de la loi votée en juillet 2011 que nous avons toujours dénoncées. Les opposants appellent déjà à manifester le 28 février à Barjac (Gard). Explications et perspectives, notamment quelques semaines après la fin de la COP21 :

24/01/2016

On n'arrête pas le progrès ! (un exemple : la pêche industrielle)

La surpêche et le déclin des ressources ont été ... - Le Monde

www.lemonde.fr/.../le-declin-de-la-peche-a-ete-largement-sous-estime_484...
Il y a 5 jours - Une étude publiée dans « Nature » contredit les statistiques de l'ONU et montre que les prises dans le monde sont beaucoup plus prédatrices ...
 
La surpêche et le déclin des ressources ont été largement sous-estimés

Le Monde.fr | 19.01.2016 à 17h34 • Mis à jour le 19.01.2016 à 18h02 | Par Martine Valo


Dans les mers et les océans du globe, on prélève nettement plus de poissons que les statistiques officielles ne le prétendent. Néanmoins, malgré la forte croissance des armements, la diffusion des techniques industrielles de pêche jusque dans les coins les plus reculés de la planète et la sophistication toujours plus poussée du matériel, les tonnages des captures ne cessent de diminuer depuis les années 1990. Autrement dit, les pêcheurs dépensent toujours plus d’efforts et de carburant pour rapporter de moins en moins de poissons.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, la pêche mondiale a connu un pic en 1996, avec 86 millions de tonnes de poissons sortis de l’eau, puis elle est restée quasiment « stable » selon son administration, perdant juste 0,38 tonne par an. Il n’y aurait donc pas de quoi trop s’inquiéter pour l’état des stocks. Las, ces chiffres sont largement sous-estimés, montre une étude de Daniel Pauly et Dirk Zeller, de l’université de Colombie-Britannique, au Canada, publiée mardi 19 janvier par le site Nature Communications.
(*)


Le secteur a effectivement atteint un sommet en 1996, constatent-ils, mais qu’ils chiffrent à 130 millions de tonnes. Puis les performances de la pêche ont régressé trois fois plus fortement que les statistiques de la FAO ne l’indiquent : de 1,2 million de tonnes par an. Globalement, les deux chercheurs observent une différence de 53 % entre les quantités répertoriées officiellement et leurs propres calculs.


Chute de la pêche industrielle

Leur travail devrait faire date : c’est la première fois que sont publiées des estimations à l’échelle mondiale en dehors de celles de la FAO. Daniel Pauly, directeur du Fisheries Center de l’université de Vancouver, est l’un des plus fameux halieutes sur la scène internationale. Ce biologiste récompensé de multiples prix est le premier à avoir développé des techniques d’évaluation basées sur de multiples documents et a créé une base de données unique et réputée, Sea arounds us.

« Cela a pris beaucoup de temps de mettre à jour les séries temporelles des prises, sans interruption de 1950 à 2010, témoigne-t-il. Mais ça y est : nous avons les statistiques documentées de 200 pays, c’est ce résumé que nous publions aujourd’hui. »

Ce sont les rendements faiblissants de la pêche industrielle qui expliquent largement le déclin global. Selon la FAO, le chalutage de crevettes, par exemple, a chuté entre les années 1990 et 2000, de 27 millions à 7 millions de tonnes environ. La pêche artisanale, quant à elle, est passée de 8 millions de tonnes en 1950 à 22 millions de tonnes en 2010 et semble moins soumise aux variations d’une saison à l’autre.

Pourtant de nombreux Etats la négligent dans leur collecte de données. Ils dédaignent plus encore la pêche de subsistance que l’étude évalue à 3,8 millions de tonnes, sans parler de celle de loisir. Ils ignorent en outre l’ampleur des pratiques illégales qui pillent leurs eaux ou bien les campagnes auxquelles se livrent certains de leurs navires, sans licence, dans les eaux de pays en développement. L’absence de ces éléments génère des sous-estimations chroniques.

Statistiques qui diffèrent selon les pays

Entre la Chine, qui surestime ses prises, « parce que, politiquement, le régime veut afficher des résultats toujours plus productifs » et l’Espagne, « où cela ferait scandale si l’on quantifiait précisément les prises de la pêche clandestine », chaque pays a sa propre vision des performances de ses pêcheurs, analyse le biologiste. On ne peut pas se fier aux seules caisses débarquées au port. Il faut décortiquer la situation au cas par cas, évaluer le fuel consommé, le nombre de bateaux, éplucher des centaines d’articles.

« Dans des régions du Pacifique, pour citer un autre exemple, on ne rapporte que les exportations, nobles, de thon. On ne prend pas en considération les crustacés et les petits poissons que les femmes collectent dans les récifs coralliens et qui nourrissent pourtant la population », rapporte le chercheur. De plus, les statistiques de l’Union européenne ou des Etats-Unis ne sont pas comparables à celles de l’Afrique, imprécises faute de moyens. « En Asie du Sud-Est, ce sont des sociétés qui produisent des données, en appliquant invariablement le même ratio. Nous avions pu le constater lorsque le cyclone Narguis avait détruit la moitié de la flotte de pêche de Birmanie en 2008, sans qu’aucun impact n’apparaisse cette année-là… »

Déclin d’un apport en protéines essentielles

L’étude admet une part d’approximation, mais bien inférieure à celle de la FAO. Récemment, le travail dirigé par Daniel Pauly a nourri une polémique ayant pour cible la FAO. Les agents de l’ONU n’ont pas les moyens de vérifier les données que leur transmettent les Etats, souligne M. Pauly, en précisant les avoir prévenus de la teneur de sa publication. « Il nous arrive de demander à des pays de revoir leurs méthodologies, nous les y aidons parfois, précise Lahsen Ababouch, directeur de la division de la pêche et de l’aquaculture à la FAO. Nos données sont plus fiables depuis 2000. Le propos de M. Pauly est d’évaluer tout ce qui est retiré de la mer, notre mission est de fournir des tendances avec le moins d’incertitudes possible. »

L’important est surtout de mesurer l’ampleur du déclin d’un secteur qui reste un apport de protéines essentielles auprès de beaucoup de populations côtières, rappelle l’étude publiée par Nature Communications. Or, globalement, les tendances mondiales sont à la baisse, hormis dans quelques rares régions du monde où l’on voit des stocks se régénérer comme aux Etats-Unis, en Australie, ou commencer à se redresser comme dans l’Atlantique nord-ouest, où l’Union européenne a imposé des quotas. « Même si des statistiques fantaisistes tendent à le compenser, le déclin est clair et net, insiste Daniel Pauly. Il est même sans doute plus élevé que ce que nous disons. » Les auteurs de l’étude suggèrent à la FAO de faire équipe avec d’autres chercheurs pour établir ses statistiques, comme elle le fait pour recenser les forêts.


 Martine Valo
journaliste Planète

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/01/19/le-declin-de-la-peche-a-ete-largement-sous-estime_4849986_1652692.html#K5TBuTAvMZLKrRDq.99
 
---------------
(*)

Catch reconstructions reveal that global marine fisheries ...

nature.com/articles/doi:10.1038/ncomms10244 - Traduire cette page
Il y a 5 jours - Catch reconstructions reveal that global marine fisheries catches are higher than reported and declining. Daniel Pauly,; & Dirk Zeller,.

07/01/2016

On n'arrête pas le progrès ! (un exemple : le méthane en Californie)

lu sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/07/etat-d-urgence-en-californie-apres-une-fuite-massive-de-methane_4842896_3244.html#TRJQSKxJHqJPxDwj.99

 (les surlignages sont de moi)

Le gouverneur de Californie a déclaré l’état d’urgence autour de Los Angeles, mercredi 6 janvier, à cause d’une fuite de méthane massive dans un puits gazier qui a forcé des milliers de résidents de la banlieue de Porter Ranch à évacuer. L’entreprise à l’origine de la fuite, Southern California Gas Company (SoCalGas), a estimé qu’entre 30 000 et 58 000 kilogrammes de méthane, un gaz inodore, étaient répandus par heure dans l’air.

Les autorités affirment que la fuite depuis le site d’Aliso Canyon de SoCalGas, qui avait été détectée le 23 octobre par des employés à plus de 2 400 mètres de profondeur, ne pose pas de danger sérieux pour la santé des riverains. Les additifs nauséabonds destinés à signaler les fuites de méthane ont tout de même provoqué chez beaucoup d’habitants des environs des nausées, saignements de nez et maux de tête.

Mais c’est surtout l’impact environnemental de cette fuite qui pourrait, lui, être dévastateur. L’autorité de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board) estime que la fuite est si massive qu’elle correspond à une augmententation de la production de gaz à effet de serre pour toute la Californie de près de 25 %. « Nous ne pourrons évaluer son impact que lorsque la fuite sera définitivement arrêtée et que nous bénéficierons de chiffres », a déclaré un porte-parole de l’agence.

Cette fuite est « sans comparaison, catastrophique » car c’est du méthane, un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le CO2 à l’échelle de vingt ans, et qui agit beaucoup plus rapidement », dénonce Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales, interrogée par l’AFP. C’est « l’équivalent de trois quarts des émissions de toutes les raffineries de pétrole de la Californie en un an », souligne Mme Pincetl.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/07/etat-d-urgence-en-californie-apres-une-fuite-massive-de-methane_4842896_3244.html#TRJQSKxJHqJPxDwj.99

27/09/2015

Il est plus facile d'être stupide et à courte vue qu'intelligent et prévoyant !

Ahhh ! Puissance des lobbies automobiles et pétroliers !

L’affaire Volkswagen remet sur le devant de la scène ce carburant plus polluant que l’essence, mais longtemps favorisé par les Français.

(il serait plus juste de dire : toujours favorisé par  les "décideurs" politiques et économiques")

Le patron de Volkswagen : « Je suis infiniment désolé » - Le Monde

www.lemonde.fr/.../le-patron-de-volkswagen-je-suis-infiniment-desole_ 4767968_1654940.html

----------------

sur le même sujet :

Emmanuelle Cosse réclame une interdiction du diesel d'ici 2025 ...

www.liberation.fr/.../emmanuelle-cosse-reclame-une-interdiction-du-diesel-d- ici-2025_1389405

REPORTAGE La tête de liste Europe Ecologie-Les Verts en Ile-de-France a lancé sa campagne pour les régionales en s'appuyant sur le scandale des tests anti-pollution truqués de Volkswagen et pour faire oublier les divisions des Verts.

--------------

UKFrance and Germany lobbied for flawed car emissions tests ...

www.theguardian.com/.../uk-france-and-germany-lobbied-for-flawed-car-emissions-tests-documents-reveal
 
8 hours ago ... UKFrance and Germany lobbied for flawed car emissions tests,documents reveal. Exclusive: Countries publicly calling for investigations into ...

-----------

et sur MEDIAPART :

La grande hypocrisie des moteurs diesel -

Mediapart 

25 septembre 2015 

extrait :

Pour ne rien arranger, le quotidien britannique The Guardian a révélé le 24 septembre que les gouvernements allemand, britannique et français avaient fait du lobbying auprès de la Commission européenne pour rendre moins sévère la procédure de contrôle des émissions des voitures, qui doit être modifiée en 2017. Dans ce contexte, la hâte des gouvernements à faire aujourd’hui toute la lumière sur le scandale apparaît quelque peu de circonstance. Au demeurant, les Verts allemands dénoncent l’« hypocrisie » d’Alexander Dobrindt, le ministre des transports. Oliver Krischer, député des Grünen, estime que « le gouvernement est depuis des années au courant des manipulations des firmes automobiles » et que « le scandale actuel est le résultat d’une politique qui fait fi de la protection de l’environnement et des consommateurs ». Contacté par Mediapart, le bureau de Krischer précise : « Le problème est connu de nous et de la plupart des experts depuis des années, mais le gouvernement n’a rien fait contre ; nous pensons que d’autres constructeurs [que Volkswagen] utilisent des stratégies similaires, mais aucun nom n’a été mentionné. »

Alexander Dobrindt récuse les attaques des Verts. Mais plusieurs sources confirment que la pratique reprochée à Volkswagen par l’EPA, l’Agence de protection de l’environnement américaine, n’est pas un cas isolé. Le 10 septembre, avant que le scandale n’éclate aux États-Unis, l’ONG Transport & Environment (T&E) a publié un rapport sur la pollution automobile dont le message tient dans le titre : Don’t Breathe Here, « Ne respirez pas ici ». Selon ce rapport, les modèles récents de voitures diesel émettent cinq fois plus de particules et de gaz polluants que la limite autorisée par la nouvelle norme, dite Euro 6, entrée en vigueur début septembre. Sur 23 voitures testées, seules trois sont apparues conformes à la norme, et un modèle Audi a produit 22 fois plus d’émissions que la limite.

26/09/2015

Lundi 28/8/15 au matin ...

La Lune paraîtra énorme et prendra une teinte rouge lors de l’éclipse de lundi. Un duo de phénomènes spectaculaire et rarissime, lié à toutes sortes de croyances populaires

 ----------

Ce week-end, observez une superbe éclipse totale de lune | Autour du Ciel

Autour du Ciel - Le Monde - Il y a 11 heures

L'éclipse totale de lune qui se déroule ce week-end dans la nuit de dimanche à 
.... Où voir l'éclipse totale de lune du 28 septembre 2015 ?

25/09/2015

Sauvegarde de la zone humide du TESTET : manifestation samedi 26 septembre

communiqué :

> Objet : Agenda : demain 26/9 à Val Tolosa, etc

>

Agenda : demain 26/9 à Val Tolosa, etc

> > Urgent : manifestation demain à l’ouest de Toulouse

> > + autres dates importantes

> > Bonjour à toutes et à tous,

> > Merci à toutes celles et ceux qui sont venues à la conférence de Marc Dufumier, plus de 200 personnes et une bonne participation au débat ensuite (notamment avec des agriculteurs bios, en conversion et en conventionnel). Une vidéo va être montée avec plusieurs interventions de Marc Dufumier et sera mise en ligne mais cela va prendre du temps. Vous pouvez déjà trouver des conférences en ligne si vous avez raté celle-ci (ces derniers bouquins sont visibles ici). Grâce à notre travail auprès des médias, Marc Dufumier a été par France 3 MP en direct dans le journal 19/20 de mardi dernier. Ce journal est désormais en ligne (choisir 22/9) ici (voir les titres + à partir de 6.14 mn). Son message démontrant que la bio est la solution ici et dans le monde commence à être diffusé auprès d’un large public et interpelle de plus en plus d’agriculteurs conventionnels.

> > 26/9 - 11h à Plaisance-du-Touch

> > Val Tolosa, le projet de centre commercial XXL, GPII à Plaisance-du-Touch (Ouest toulousain, commune où habitait Rémi Fraisse !), fait l’objet d’un passage en force depuis le 7 septembre. Heureusement, le Collectif citoyen « Non aux Portes de Gascogne » est mobilisé quotidiennement sur le terrain pour empêcher l'avancée des travaux. Demain samedi 26 septembre à 11h, ce Collectif appelle à la mobilisation pour une Manif-Visite du Plateau de la Ménude / Chantier, soyons nombreux à aller les soutenir, résistons à ce nouveau passage en force !

> > 30/9 - 19h à Cahors

> > Conférence-débat sur Sivens à la Bourse du travail

> > 2/10 – 20h à Castres

> > Conférence-débat organisée par la Confédération Paysanne du Tarn (détails ici). Le sujet est la souveraineté alimentaire et viendront en discussion le type d'agriculture (industrielle vs paysanne) et le type de distribution (circuits longs vs circuits courts)

> > 3/10 – 10h à soirée dans une ferme à côté de Castres

> > Fête de la Confédération Paysanne du Tarn : visite de la ferme, films, débats (dont un sur l’eau animé par le Collectif Testet), musiques, plein de bonnes choses à manger et à boire… (détails ici)

> > 24 et 25/10 : réservez votre WE, des actions sont en cours de préparation pour rendre hommage à Rémi Fraisse et rappeler nos revendications.

> > N’oubliez pas de vous informer aussi sur l’agenda du Collectif Tant qu'il y aura des bouilles qui est complémentaire au nôtre.

> > Les différents articles sur Sivens sont aussi mis à jour sur notre page « Relais médias en 2015 ». Nous avons ajouté les articles de l’été, notamment le point sur l’enquête sur la mort de Rémi Fraisse par Médiapart le 21 juillet : « Sivens, Rémi Fraisse : la justice freine toujours ». Il y a aussi les déclarations récentes de Valls et Carcenac sur Sivens.

> > Tous ces événements ont besoin de votre soutien, soyons nombreux et déterminés !

> > Le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet
http://www.collectif-testet.org

17/09/2015

Europe de la concurrence libre et non faussée : par ici le bon lait !

lu sur le Canard de cette semaine

... achetez le Canard Enchaîné !

C'est pas cher : 1,20€ par semaine, et c'est plus instructif que d'autres journaux beaucoup plus chers !

Image 2.png

On n'en parle guère dans la presse hexagonale ...

Olympic organisers destroy 'sacredSouth Korean forest to create ski ...

www.theguardian.com/.../olympic-organisers-destroy-sacred-south-korean-forest-to-create-ski-run

7 hours ago ... 

Green campaigners say recent removal of 500-year-old virgin forest is an ecological disaster and dismiss officials’ ‘patronising’ offer to restore habitat

 

16/09/2015

In God they trust !

 ... les états-uniens croient en Dieu ... quand çà les arrange !

à lire sur The Guardian :

Pope Francis faces challenge persuading US's Catholic leaders on ...

www.theguardian.com/.../us-catholic-leadership-pope-francis-climate-change

5 hours ago ... Pope Francis at a meeting organized by the Foundation for Sustainable Development on Environmental Justice and Climate Change, last week .. 

extrait :

... Some 47% of Catholics believe climate change is caused by human activity, according to the Pew research centre. But there is a sharp political divide: 62% of Catholic Democrats believe warming is caused by human activity, compared to 24% of Catholic Republicans. ...

18/08/2015

Au secours !

Feu vert définitif au forage de pétrole et de gaz dans l’Arctique
 
L’administration américaine autorise finalement la compagnie Shell à commencer ses travaux d’exploration, au nord de l’Alaska.

-------------------------------------

Sciences & Environnement 

Shell fore contre vents et marées en Alaska

La compagnie britannico-néerlandaise recherche du pétrole dans la mer des Tchouktches. Les organisations de protection de l’environnement redoutent des conséquences pour l’écosystème arctique

28/06/2015

«Pour la souveraineté et la dignité du peuple grec» (Alexis Tsipras, Athènes, samedi 27 juin 2015)

communiqué :

Lucho luego existo
Αγωνίζομαι, άρα υπάρχω

Je lutte donc je suis

 

«Pour la souveraineté et la dignité du peuple grec» (Alexis Tsipras, Athènes, samedi 27 juin 2015)
27 juin 2015 |  Par Dimitris Alexakis
 
Dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 juin, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé, dans une adresse au peuple retransmise par la chaîne de télévision publique (ERT), la tenue d'un référendum sur les propositions faites à la Grèce par les "Institutions" (FMI, BCE, Commission européenne) dans le cadre des négociations sur la dette. Traduction.

 

« Depuis 6 mois, le gouvernement hellénique se bat dans des conditions d’asphyxie financière inouïes pour mettre en œuvre le mandat que vous lui avez confié à l’issue des élections du 25 janvier.
Un mandat qui nous enjoint de négocier avec nos partenaires pour mettre fin à l’austérité et faire en sorte que notre pays renoue avec la prospérité et la justice sociale.
Un mandat qui nous enjoint de parvenir à un accord viable, respectueux de la démocratie comme des règles de l'Union, et qui permettra à la Grèce de sortir définitivement de la crise.
Tout au long de cette période de négociations, on nous a demandé d’appliquer les mémorandums qu'avaient signés les gouvernements précédents, mémorandums que le peuple grec a pourtant catégoriquement rejetés lors des dernières élections.
Mais nous n’avons pas un seul instant envisagé de céder.
De trahir ― autrement dit ― votre confiance.
Après cinq mois de dures négociations, nos partenaires ont malheureusement abouti, lors de l’Eurogroupe d’avant-hier, à une proposition en forme d’ultimatum, un ultimatum adressé à la démocratie grecque et au peuple hellénique.
Un ultimatum qui contrevient aux principes fondateurs et aux valeurs fondamentales de l’Europe, de la construction européenne.
La proposition faite au gouvernement fait peser sur le peuple grec de nouvelles charges, intolérables, mine la société, sape tout espoir de reprise économique en perpétuant l’incertitude et en aggravant encore les inégalités.
La proposition des Institutions comprend des mesures conduisant à une dérégulation accrue du marché du travail, des coupes dans les pensions de retraite, de nouvelles réductions de salaires dans le secteur public ainsi qu’une augmentation de la TVA sur les aliments, l’hôtellerie et le tourisme ; les Institutions préconisent dans le même temps la suppression des exemptions fiscales pour la Grèce insulaire.
Ces propositions, qui portent directement atteinte aux acquis sociaux européens et aux droits fondamentaux ― droit au travail, à l’égalité et à la dignité ―, prouvent que certains de nos partenaires, que certaines de ces Institutions ne souhaitent pas parvenir à un accord viable, également profitable à toutes les parties, mais ont pour objectif d'humilier tout un peuple.
Ces propositions démontrent l’insistance mise ― en particulier par le Fonds Monétaire International ― sur une politique d’austérité extrême et punitive.
Les puissances aujourd’hui à la tête de l’Europe doivent dès lors, et plus que jamais, se hisser à la hauteur des circonstances et prendre des initiatives qui mettront fin à la crise de la dette publique grecque, une crise qui affecte d’autres pays européens et menace le futur même de l’intégration européenne.

 

Grecques et Grecs,
Nous sommes aujourd’hui porteurs d’une responsabilité historique à l’égard des luttes menées et des sacrifices consentis par le peuple grec pour la protection de la démocratie et de notre souveraineté nationale ; c’est notre responsabilité envers l’avenir de notre pays.
Cette responsabilité nous oblige à répondre à cet ultimatum en nous appuyant sur la volonté souveraine du peuple grec.
Au Conseil des Ministres qui vient de se tenir, j’ai solennellement proposé l’organisation d’un référendum afin que le peuple grec puisse se prononcer souverainement.
Cette proposition a été adoptée à l’unanimité.
Demain, l’Assemblée nationale se réunira en séance plénière extraordinaire afin d’entériner la proposition du Conseil des ministres en vue de la tenue, ce dimanche 5 juillet, d’un référendum à la faveur duquel les citoyens seront appelés à dire s’ils acceptent ou refusent la proposition faite par les Institutions.
J’ai déjà informé de ma décision le Président de la République hellénique mais aussi, par téléphone, le Président de la République française, la Chancelière de la République d’Allemagne et le président de la Banque Centrale Européenne ; demain, j’adresserai un courrier officiel aux dirigeants de l’Union Européenne et aux Institutions pour leur demander de prolonger le programme de quelques jours en sorte que le peuple grec puisse se prononcer librement, hors de toute pression et de tout chantage, conformément à la Constitution de notre pays et à la tradition démocratique européenne.

 

Grecques, Grecs,
Face à cette mise en demeure dont le but est de nous faire accepter une austérité extrême et humiliante, sans fin, sans perspective de redressement social et économique, je vous invite à vous prononcer souverainement, fièrement, comme l’histoire grecque vous y enjoint.
Répondons à l’autoritarisme et à l’austérité extrême par la démocratie, avec sérénité et détermination.
Que la Grèce, ce lieu qui a vu naître la démocratie, adresse une réponse démocratique retentissante à la communauté européenne, à la communauté internationale.
Je m’engage à respecter le résultat de votre choix démocratique, quel qu’il soit.
Je suis absolument sûr que votre décision fera honneur à l’histoire de notre patrie et sera un message de dignité adressé au monde.
En ces heures cruciales, nous devons tous nous rappeler que l’Europe est la maison commune de ses peuples. Que l’Europe ne se répartit pas entre des « propriétaires » et des « invités ».
La Grèce est et demeurera une partie indissociable de l’Europe et l’Europe une partie indissociable de la Grèce.
Mais une Europe sans démocratie sera une Europe sans identité et sans boussole.
Je vous appelle tous et toutes, dans un même élan national, dans l’unité et la sérénité, à prendre les décisions que nous méritons.
Pour nous, pour les générations suivantes, pour l’histoire des Grecs.

Pour la souveraineté et la dignité de notre peuple. »

traduit du grec par Dimitris Alexakis

22/06/2015

Action en justice contre la construction d'une gare TGV à La Mogère

communiqué :

Une action en justice va être lancée par deux associations du "collectif contre une deuxième gare à Montpellier" contre le décret gouvernemental autorisant un partenariat public privé (PPP) entre la SNCF et le promoteur immobilier Icade pour la construction d'une gare TGV à La Mogère (dossier complet sur le site : 

http://garetgv.free.fr/ppp)

Une souscription est organisée pour payer un cabinet d'avocats. La demande de financement participatif est de 6000 €

(http://citizencase.org/).


La plainte ne sera pas suspensive mais compte tenus de plusieurs jugements récents cassants des PPP injustifiés et de l'ambiance actuelle dans le transport ferroviaire (concurrence de l'avion, de l'autobus etc.), elle devrait faire réfléchir la SNCF. 
 
Il est d'ailleurs prévu dans le contrat PPP une possibilité d'arrêter les frais. Le plus tôt serait le mieux.