Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/02/2016

On n'arrête pas le progrès ! (chimie et environnement: vers une prise de conscience ?) suite

lu sur :

Pourquoi le ministère de l'Agriculture continue-t-il d ... - Basta

www.bastamag.net › Décrypter

Il y a 3 jours - Qu'en est-il des alternatives à ces molécules chimiques de ... Quant à l'agriculture bio, sans pesticides, elle n'est pas .... Si vous souhaitez connaître le détail des cinq pesticides dangereux les .... NET, le portail des copains.

extrait :

L’enquête de Cash Investigation diffusée le 2 février rappelle un scandale sanitaire toujours à l’œuvre : les pesticides cancérigènes, mutagènes ou reprotoxiques qui sont déversés par milliers de tonnes chaque année, dans tous les départements. Qu’en est-il des alternatives à ces molécules chimiques de synthèse ? La loi d’avenir agricole de juillet 2014 devait favoriser la commercialisation des préparations naturelles comme le vinaigre blanc, le sucre ou l’argile. Or, le décret permettant leur mise sur le marché traîne au milieu des piles de dossiers du ministère... À ce jour, pulvériser sur ses cultures une tisane de plantes reste passible de poursuites. Quant à l’agriculture bio, sans pesticides, elle n’est pas suffisamment soutenue.

La France reste le premier consommateur de pesticides en Europe et le troisième au niveau mondial. Selon les informations recueillies par les équipes de Cash Investigation et de francetv info, près de 100 000 tonnes de pesticides très toxiques sont épandus en France dans les champs, les vignes ou les vergers. Sur la base de données confidentielles provenant du ministère de l’Écologie, Cash Investigation a identifié 71 substances jugées « dangereuses » ou « potentiellement dangereuses » par différents organismes [1]. C’est en Gironde, dans la Marne et en Loire-Atlantique qu’est épandue la plus grande quantité de pesticides (en noir sur la carte) [2] :

03/02/2016

On n'arrête pas le progrès ! (chimie et environnement: vers une prise de conscience ?)

Image pour le résultat associé aux actualités
Les équipes de "Cash Investigation" et de francetv info ont dressé la carte de France des ...

Plus d'actualités pour "http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/enquete-cash-investigation-quels-pesticides-dangereux-sont-utilises-pres-de-chez-vous_1294797.html"

29/01/2016

Gaz de schiste : Total persiste , le pouvoir politique se soumet

communiqué :


Total vient de gagner son recours contre l'État : le tribunal administratif annule la décision du gouvernement Fillon qui en 2011 avait abrogé son permis de recherche d'hydrocarbures de Montélimar. Nouvelle preuve des failles de la loi votée en juillet 2011 que nous avons toujours dénoncées. Les opposants appellent déjà à manifester le 28 février à Barjac (Gard). Explications et perspectives, notamment quelques semaines après la fin de la COP21 :

24/01/2016

On n'arrête pas le progrès ! (un exemple : la pêche industrielle)

La surpêche et le déclin des ressources ont été ... - Le Monde

www.lemonde.fr/.../le-declin-de-la-peche-a-ete-largement-sous-estime_484...
Il y a 5 jours - Une étude publiée dans « Nature » contredit les statistiques de l'ONU et montre que les prises dans le monde sont beaucoup plus prédatrices ...
 
La surpêche et le déclin des ressources ont été largement sous-estimés

Le Monde.fr | 19.01.2016 à 17h34 • Mis à jour le 19.01.2016 à 18h02 | Par Martine Valo


Dans les mers et les océans du globe, on prélève nettement plus de poissons que les statistiques officielles ne le prétendent. Néanmoins, malgré la forte croissance des armements, la diffusion des techniques industrielles de pêche jusque dans les coins les plus reculés de la planète et la sophistication toujours plus poussée du matériel, les tonnages des captures ne cessent de diminuer depuis les années 1990. Autrement dit, les pêcheurs dépensent toujours plus d’efforts et de carburant pour rapporter de moins en moins de poissons.

Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, la pêche mondiale a connu un pic en 1996, avec 86 millions de tonnes de poissons sortis de l’eau, puis elle est restée quasiment « stable » selon son administration, perdant juste 0,38 tonne par an. Il n’y aurait donc pas de quoi trop s’inquiéter pour l’état des stocks. Las, ces chiffres sont largement sous-estimés, montre une étude de Daniel Pauly et Dirk Zeller, de l’université de Colombie-Britannique, au Canada, publiée mardi 19 janvier par le site Nature Communications.
(*)


Le secteur a effectivement atteint un sommet en 1996, constatent-ils, mais qu’ils chiffrent à 130 millions de tonnes. Puis les performances de la pêche ont régressé trois fois plus fortement que les statistiques de la FAO ne l’indiquent : de 1,2 million de tonnes par an. Globalement, les deux chercheurs observent une différence de 53 % entre les quantités répertoriées officiellement et leurs propres calculs.


Chute de la pêche industrielle

Leur travail devrait faire date : c’est la première fois que sont publiées des estimations à l’échelle mondiale en dehors de celles de la FAO. Daniel Pauly, directeur du Fisheries Center de l’université de Vancouver, est l’un des plus fameux halieutes sur la scène internationale. Ce biologiste récompensé de multiples prix est le premier à avoir développé des techniques d’évaluation basées sur de multiples documents et a créé une base de données unique et réputée, Sea arounds us.

« Cela a pris beaucoup de temps de mettre à jour les séries temporelles des prises, sans interruption de 1950 à 2010, témoigne-t-il. Mais ça y est : nous avons les statistiques documentées de 200 pays, c’est ce résumé que nous publions aujourd’hui. »

Ce sont les rendements faiblissants de la pêche industrielle qui expliquent largement le déclin global. Selon la FAO, le chalutage de crevettes, par exemple, a chuté entre les années 1990 et 2000, de 27 millions à 7 millions de tonnes environ. La pêche artisanale, quant à elle, est passée de 8 millions de tonnes en 1950 à 22 millions de tonnes en 2010 et semble moins soumise aux variations d’une saison à l’autre.

Pourtant de nombreux Etats la négligent dans leur collecte de données. Ils dédaignent plus encore la pêche de subsistance que l’étude évalue à 3,8 millions de tonnes, sans parler de celle de loisir. Ils ignorent en outre l’ampleur des pratiques illégales qui pillent leurs eaux ou bien les campagnes auxquelles se livrent certains de leurs navires, sans licence, dans les eaux de pays en développement. L’absence de ces éléments génère des sous-estimations chroniques.

Statistiques qui diffèrent selon les pays

Entre la Chine, qui surestime ses prises, « parce que, politiquement, le régime veut afficher des résultats toujours plus productifs » et l’Espagne, « où cela ferait scandale si l’on quantifiait précisément les prises de la pêche clandestine », chaque pays a sa propre vision des performances de ses pêcheurs, analyse le biologiste. On ne peut pas se fier aux seules caisses débarquées au port. Il faut décortiquer la situation au cas par cas, évaluer le fuel consommé, le nombre de bateaux, éplucher des centaines d’articles.

« Dans des régions du Pacifique, pour citer un autre exemple, on ne rapporte que les exportations, nobles, de thon. On ne prend pas en considération les crustacés et les petits poissons que les femmes collectent dans les récifs coralliens et qui nourrissent pourtant la population », rapporte le chercheur. De plus, les statistiques de l’Union européenne ou des Etats-Unis ne sont pas comparables à celles de l’Afrique, imprécises faute de moyens. « En Asie du Sud-Est, ce sont des sociétés qui produisent des données, en appliquant invariablement le même ratio. Nous avions pu le constater lorsque le cyclone Narguis avait détruit la moitié de la flotte de pêche de Birmanie en 2008, sans qu’aucun impact n’apparaisse cette année-là… »

Déclin d’un apport en protéines essentielles

L’étude admet une part d’approximation, mais bien inférieure à celle de la FAO. Récemment, le travail dirigé par Daniel Pauly a nourri une polémique ayant pour cible la FAO. Les agents de l’ONU n’ont pas les moyens de vérifier les données que leur transmettent les Etats, souligne M. Pauly, en précisant les avoir prévenus de la teneur de sa publication. « Il nous arrive de demander à des pays de revoir leurs méthodologies, nous les y aidons parfois, précise Lahsen Ababouch, directeur de la division de la pêche et de l’aquaculture à la FAO. Nos données sont plus fiables depuis 2000. Le propos de M. Pauly est d’évaluer tout ce qui est retiré de la mer, notre mission est de fournir des tendances avec le moins d’incertitudes possible. »

L’important est surtout de mesurer l’ampleur du déclin d’un secteur qui reste un apport de protéines essentielles auprès de beaucoup de populations côtières, rappelle l’étude publiée par Nature Communications. Or, globalement, les tendances mondiales sont à la baisse, hormis dans quelques rares régions du monde où l’on voit des stocks se régénérer comme aux Etats-Unis, en Australie, ou commencer à se redresser comme dans l’Atlantique nord-ouest, où l’Union européenne a imposé des quotas. « Même si des statistiques fantaisistes tendent à le compenser, le déclin est clair et net, insiste Daniel Pauly. Il est même sans doute plus élevé que ce que nous disons. » Les auteurs de l’étude suggèrent à la FAO de faire équipe avec d’autres chercheurs pour établir ses statistiques, comme elle le fait pour recenser les forêts.


 Martine Valo
journaliste Planète

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/01/19/le-declin-de-la-peche-a-ete-largement-sous-estime_4849986_1652692.html#K5TBuTAvMZLKrRDq.99
 
---------------
(*)

Catch reconstructions reveal that global marine fisheries ...

nature.com/articles/doi:10.1038/ncomms10244 - Traduire cette page
Il y a 5 jours - Catch reconstructions reveal that global marine fisheries catches are higher than reported and declining. Daniel Pauly,; & Dirk Zeller,.

15/01/2016

On n'arrête pas le progrès ! (un exemple : le gaz de schiste)

07/01/2016

On n'arrête pas le progrès ! (un exemple : le méthane en Californie)

lu sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/07/etat-d-urgence-en-californie-apres-une-fuite-massive-de-methane_4842896_3244.html#TRJQSKxJHqJPxDwj.99

 (les surlignages sont de moi)

Le gouverneur de Californie a déclaré l’état d’urgence autour de Los Angeles, mercredi 6 janvier, à cause d’une fuite de méthane massive dans un puits gazier qui a forcé des milliers de résidents de la banlieue de Porter Ranch à évacuer. L’entreprise à l’origine de la fuite, Southern California Gas Company (SoCalGas), a estimé qu’entre 30 000 et 58 000 kilogrammes de méthane, un gaz inodore, étaient répandus par heure dans l’air.

Les autorités affirment que la fuite depuis le site d’Aliso Canyon de SoCalGas, qui avait été détectée le 23 octobre par des employés à plus de 2 400 mètres de profondeur, ne pose pas de danger sérieux pour la santé des riverains. Les additifs nauséabonds destinés à signaler les fuites de méthane ont tout de même provoqué chez beaucoup d’habitants des environs des nausées, saignements de nez et maux de tête.

Mais c’est surtout l’impact environnemental de cette fuite qui pourrait, lui, être dévastateur. L’autorité de la qualité de l’air en Californie (California Air Resources Board) estime que la fuite est si massive qu’elle correspond à une augmententation de la production de gaz à effet de serre pour toute la Californie de près de 25 %. « Nous ne pourrons évaluer son impact que lorsque la fuite sera définitivement arrêtée et que nous bénéficierons de chiffres », a déclaré un porte-parole de l’agence.

Cette fuite est « sans comparaison, catastrophique » car c’est du méthane, un gaz à effet de serre « 80 fois plus puissant que le CO2 à l’échelle de vingt ans, et qui agit beaucoup plus rapidement », dénonce Stephanie Pincetl, professeure de sciences environnementales, interrogée par l’AFP. C’est « l’équivalent de trois quarts des émissions de toutes les raffineries de pétrole de la Californie en un an », souligne Mme Pincetl.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/01/07/etat-d-urgence-en-californie-apres-une-fuite-massive-de-methane_4842896_3244.html#TRJQSKxJHqJPxDwj.99

27/09/2015

Il est plus facile d'être stupide et à courte vue qu'intelligent et prévoyant !

Ahhh ! Puissance des lobbies automobiles et pétroliers !

L’affaire Volkswagen remet sur le devant de la scène ce carburant plus polluant que l’essence, mais longtemps favorisé par les Français.

(il serait plus juste de dire : toujours favorisé par  les "décideurs" politiques et économiques")

Le patron de Volkswagen : « Je suis infiniment désolé » - Le Monde

www.lemonde.fr/.../le-patron-de-volkswagen-je-suis-infiniment-desole_ 4767968_1654940.html

----------------

sur le même sujet :

Emmanuelle Cosse réclame une interdiction du diesel d'ici 2025 ...

www.liberation.fr/.../emmanuelle-cosse-reclame-une-interdiction-du-diesel-d- ici-2025_1389405

REPORTAGE La tête de liste Europe Ecologie-Les Verts en Ile-de-France a lancé sa campagne pour les régionales en s'appuyant sur le scandale des tests anti-pollution truqués de Volkswagen et pour faire oublier les divisions des Verts.

--------------

UKFrance and Germany lobbied for flawed car emissions tests ...

www.theguardian.com/.../uk-france-and-germany-lobbied-for-flawed-car-emissions-tests-documents-reveal
 
8 hours ago ... UKFrance and Germany lobbied for flawed car emissions tests,documents reveal. Exclusive: Countries publicly calling for investigations into ...

-----------

et sur MEDIAPART :

La grande hypocrisie des moteurs diesel -

Mediapart 

25 septembre 2015 

extrait :

Pour ne rien arranger, le quotidien britannique The Guardian a révélé le 24 septembre que les gouvernements allemand, britannique et français avaient fait du lobbying auprès de la Commission européenne pour rendre moins sévère la procédure de contrôle des émissions des voitures, qui doit être modifiée en 2017. Dans ce contexte, la hâte des gouvernements à faire aujourd’hui toute la lumière sur le scandale apparaît quelque peu de circonstance. Au demeurant, les Verts allemands dénoncent l’« hypocrisie » d’Alexander Dobrindt, le ministre des transports. Oliver Krischer, député des Grünen, estime que « le gouvernement est depuis des années au courant des manipulations des firmes automobiles » et que « le scandale actuel est le résultat d’une politique qui fait fi de la protection de l’environnement et des consommateurs ». Contacté par Mediapart, le bureau de Krischer précise : « Le problème est connu de nous et de la plupart des experts depuis des années, mais le gouvernement n’a rien fait contre ; nous pensons que d’autres constructeurs [que Volkswagen] utilisent des stratégies similaires, mais aucun nom n’a été mentionné. »

Alexander Dobrindt récuse les attaques des Verts. Mais plusieurs sources confirment que la pratique reprochée à Volkswagen par l’EPA, l’Agence de protection de l’environnement américaine, n’est pas un cas isolé. Le 10 septembre, avant que le scandale n’éclate aux États-Unis, l’ONG Transport & Environment (T&E) a publié un rapport sur la pollution automobile dont le message tient dans le titre : Don’t Breathe Here, « Ne respirez pas ici ». Selon ce rapport, les modèles récents de voitures diesel émettent cinq fois plus de particules et de gaz polluants que la limite autorisée par la nouvelle norme, dite Euro 6, entrée en vigueur début septembre. Sur 23 voitures testées, seules trois sont apparues conformes à la norme, et un modèle Audi a produit 22 fois plus d’émissions que la limite.

26/09/2015

Lundi 28/8/15 au matin ...

La Lune paraîtra énorme et prendra une teinte rouge lors de l’éclipse de lundi. Un duo de phénomènes spectaculaire et rarissime, lié à toutes sortes de croyances populaires

 ----------

Ce week-end, observez une superbe éclipse totale de lune | Autour du Ciel

Autour du Ciel - Le Monde - Il y a 11 heures

L'éclipse totale de lune qui se déroule ce week-end dans la nuit de dimanche à 
.... Où voir l'éclipse totale de lune du 28 septembre 2015 ?

25/09/2015

Sauvegarde de la zone humide du TESTET : manifestation samedi 26 septembre

communiqué :

> Objet : Agenda : demain 26/9 à Val Tolosa, etc

>

Agenda : demain 26/9 à Val Tolosa, etc

> > Urgent : manifestation demain à l’ouest de Toulouse

> > + autres dates importantes

> > Bonjour à toutes et à tous,

> > Merci à toutes celles et ceux qui sont venues à la conférence de Marc Dufumier, plus de 200 personnes et une bonne participation au débat ensuite (notamment avec des agriculteurs bios, en conversion et en conventionnel). Une vidéo va être montée avec plusieurs interventions de Marc Dufumier et sera mise en ligne mais cela va prendre du temps. Vous pouvez déjà trouver des conférences en ligne si vous avez raté celle-ci (ces derniers bouquins sont visibles ici). Grâce à notre travail auprès des médias, Marc Dufumier a été par France 3 MP en direct dans le journal 19/20 de mardi dernier. Ce journal est désormais en ligne (choisir 22/9) ici (voir les titres + à partir de 6.14 mn). Son message démontrant que la bio est la solution ici et dans le monde commence à être diffusé auprès d’un large public et interpelle de plus en plus d’agriculteurs conventionnels.

> > 26/9 - 11h à Plaisance-du-Touch

> > Val Tolosa, le projet de centre commercial XXL, GPII à Plaisance-du-Touch (Ouest toulousain, commune où habitait Rémi Fraisse !), fait l’objet d’un passage en force depuis le 7 septembre. Heureusement, le Collectif citoyen « Non aux Portes de Gascogne » est mobilisé quotidiennement sur le terrain pour empêcher l'avancée des travaux. Demain samedi 26 septembre à 11h, ce Collectif appelle à la mobilisation pour une Manif-Visite du Plateau de la Ménude / Chantier, soyons nombreux à aller les soutenir, résistons à ce nouveau passage en force !

> > 30/9 - 19h à Cahors

> > Conférence-débat sur Sivens à la Bourse du travail

> > 2/10 – 20h à Castres

> > Conférence-débat organisée par la Confédération Paysanne du Tarn (détails ici). Le sujet est la souveraineté alimentaire et viendront en discussion le type d'agriculture (industrielle vs paysanne) et le type de distribution (circuits longs vs circuits courts)

> > 3/10 – 10h à soirée dans une ferme à côté de Castres

> > Fête de la Confédération Paysanne du Tarn : visite de la ferme, films, débats (dont un sur l’eau animé par le Collectif Testet), musiques, plein de bonnes choses à manger et à boire… (détails ici)

> > 24 et 25/10 : réservez votre WE, des actions sont en cours de préparation pour rendre hommage à Rémi Fraisse et rappeler nos revendications.

> > N’oubliez pas de vous informer aussi sur l’agenda du Collectif Tant qu'il y aura des bouilles qui est complémentaire au nôtre.

> > Les différents articles sur Sivens sont aussi mis à jour sur notre page « Relais médias en 2015 ». Nous avons ajouté les articles de l’été, notamment le point sur l’enquête sur la mort de Rémi Fraisse par Médiapart le 21 juillet : « Sivens, Rémi Fraisse : la justice freine toujours ». Il y a aussi les déclarations récentes de Valls et Carcenac sur Sivens.

> > Tous ces événements ont besoin de votre soutien, soyons nombreux et déterminés !

> > Le Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet
http://www.collectif-testet.org

23/09/2015

Combien de mégots voyez-vous tous les jours ?

à lire sur BASTAMAG (lien ci-contre)

 

RECYCLAGE

Quand les mégots deviennent une nouvelle matière première

08/09/2015 CLAIRE MERRIEN

La capitale a déclaré la guerre aux mégots, et communique allègrement sur ces 350 tonnes de déchets générés par les fumeurs, qu’il faut ramasser chaque année. Les résidus de cigarettes, quand ils ne (...)

21/09/2015

Charité bien ordonnée ... (pétrole)

lu sur :

Le Monde - 

Selon l’OCDE, les Etats dépensent trop de milliards en faveur des énergies fossiles

Le Monde | 21.09.2015 à 10h37 • Mis à jour le 21.09.2015 à 12h00 |

Par Martine Valo

Réduire par tous les moyens l’usage des énergies fossiles émettrices de gaz à effet de serre (GES) : la lutte contre le changement climatique est à ce prix. Pétrole, gaz et charbon sont responsables de 80 % des émissions mondiales de CO2 et 67 % des émissions de gaz à effet de serre. Et pourtant les Etats continuent massivement à subventionner ces énergies polluantes.

Dans un rapport rendu public lundi 21 septembre, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) chiffre à environ 500 milliards de dollars par an (442 millions d’euros) les moyens fournis par les gouvernements dans le monde pour en encourager la consommation et la production. Si l’on prend en compte les 34 pays membres de cette institution plus le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, la Russie et l’Afrique du Sud, entre 2010 et 2014, ce sont 141 à 177 milliards d’euros qui sont allés chaque année au soutien du gaz (qui reçoit 10 % du total), du charbon (8 %) et surtout des produits pétroliers (82 %).

Lire aussi : Cinq cartes qui montrent l’impact du charbon en Europe

Pour parvenir à ces sommes faramineuses, les Etats font preuve de créativité dans le registre fiscal. L’OCDE a recensé pas moins de 800 mesures diverses : exemptions, réduction de TVA, bons d’essence pour les ménages à faible revenu, aides directes, etc. Qui en bénéficie ? Il y a les coups de pouce appuyés sous forme, par exemple, de détaxes supplémentaires pour les habitants des outre-mers français ou bien pour le personnel des administrations américaines et… de l’OCDE. Mais, dans la majorité des 40 pays étudiés sont aussi concernés les agriculteurs, les pêcheurs et la foresterie, ainsi que les taxis, les compagnies aériennes sur leurs vols internationaux, les familles qui chauffent leur logement au fioul ou au gaz, les automobilistes, les routiers… bref à peu près tout le monde.

Infléchissement

La production reçoit sa part de soutien : financement de terminaux charbonniers ou gaziers, de la recherche et de l’exploration, crédit d’impôt pour de lourds investissements. « La suppression multilatérale et coordonnée des subventions à la consommation dans les pays en développement et émergents réduirait les émissions mondiales de GES de 3 % à l’horizon 2020 par rapport à un scénario de référence », rappelle l’OCDE. La consommation est pourtant lourdement encouragée et absorbe les quatre cinquièmes du montant total des aides diverses.

Mais chez les pays producteurs, la proportion des aides consacrées à la production reste forte : dans la Fédération de Russie, cette part représente 78 % ; aux Etats-Unis, 42 % ; et au Canada, 38 %. L’Allemagne continue de subventionner ses mines de houille pour 1,5 milliard d’euros, mais c’est toutefois trois fois moins qu’en 1998. L’inventaire OCDE des mesures de soutien pour les combustibles fossiles de 2015 et des données complémentaires vont être mis en ligne lundi, afin que « les gens puissent s’informer et débattre », espère Jehan Sauvage, principal auteur de cette étude.

POUR PARVENIR À CES SOMMES, LES ETATS FONT PREUVE DE CRÉATIVITÉ DANS LE REGISTRE FISCAL : EXEMPTIONS, RÉDUCTION DE TVA, AIDES DIRECTES…

« Ces mesures de soutien sont coûteuses, privent les Etats de recettes fiscales au détriment d’autres dépenses, comme celles de santé et d’éducation, détournent artificiellement les investissements qui pourraient sinon se diriger vers d’autres secteurs plus propres. Enfin, en encourageant la consommation de carburants notamment, elles accroissent les coûts humains de la pollution et contribuent au changement climatique. Pour toutes ces raisons, il est important que les contribuables soient mieux informés », résume l’analyste.

Le résultat du travail de transparence de l’OCDE ne désigne ni champion ni dernier de la classe, les comparaisons entre des taxes aussi différentes se révélant délicates. Les auteurs décèlent néanmoins une certaine tendance à la baisse depuis le dernier pic en date, celui de 2012.

Cet infléchissement n’est pas seulement dû à la chute des cours internationaux du pétrole, auxquels nombre de décotes fiscales sont liées, mais aussi au fait que certains pays ont commencé à lever le pied. Au chapitre des bons élèves, les Pays-Bas, par exemple, ont mis fin en janvier 2013 à la réduction du droit d’accise sur le gazole pour les activités agricoles et pour le chauffage au nom de la défense de l’environnement. L’Autriche et la Slovaquie ont enclenché le même processus. Quant à la France, sa « contribution climat-énergie », une taxe carbone introduite en 2014 sur le gaz naturel, n’a pas encore produit d’effet observable.

Appel à réviser la fiscalité

Les principaux reculs des sommes consenties aux énergies fossiles proviennent de pays comme le Mexique, qui a mis progressivement fin au soutien à l’achat d’essence et de gazole commercialisés par deux marques nationales. Conjuguées à la chute des prix du pétrole, ces évolutions ont ramené en deux ans les dépenses mexicaines de 13 milliards d’euros à 1,8 milliard d’euros. L’Indonésie a aussi cessé toute subvention à l’essence au début de 2015 et plafonné les aides pour le gazole.

Lire aussi : Charbon : noir c’est noir

Les deux tiers de ces 800 aides ont été adoptées avant l’an 2000. Certaines datent des années 1970, une période de croissance où la sécurité énergétique passait bien avant la conscience écologique. L’OCDE en conclut que les Etats feraient bien de réviser de temps en temps leur fiscalité en la matière. Ce rapport devrait les y aider. L’organisation conclut : « Il existe à l’évidence de réelles possibilités d’économiser des ressources budgétaires et d’améliorer l’état de l’environnement, à la fois dans les économies avancées et dans les émergentes. »

Le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, prévient les Etats : « Pour relever le défi du changement climatique, nous devrons réduire à zéro, d’ici à la fin du siècle, les émissions nettes dues aux combustibles fossiles dans le monde. A défaut, la hausse des températures est inexorable. »

Martine Valo 
journaliste Planète

17/09/2015

Europe de la concurrence libre et non faussée : par ici le bon lait !

lu sur le Canard de cette semaine

... achetez le Canard Enchaîné !

C'est pas cher : 1,20€ par semaine, et c'est plus instructif que d'autres journaux beaucoup plus chers !

Image 2.png

On n'en parle guère dans la presse hexagonale ...

Olympic organisers destroy 'sacredSouth Korean forest to create ski ...

www.theguardian.com/.../olympic-organisers-destroy-sacred-south-korean-forest-to-create-ski-run

7 hours ago ... 

Green campaigners say recent removal of 500-year-old virgin forest is an ecological disaster and dismiss officials’ ‘patronising’ offer to restore habitat

 

16/09/2015

In God they trust !

 ... les états-uniens croient en Dieu ... quand çà les arrange !

à lire sur The Guardian :

Pope Francis faces challenge persuading US's Catholic leaders on ...

www.theguardian.com/.../us-catholic-leadership-pope-francis-climate-change

5 hours ago ... Pope Francis at a meeting organized by the Foundation for Sustainable Development on Environmental Justice and Climate Change, last week .. 

extrait :

... Some 47% of Catholics believe climate change is caused by human activity, according to the Pew research centre. But there is a sharp political divide: 62% of Catholic Democrats believe warming is caused by human activity, compared to 24% of Catholic Republicans. ...

15/09/2015

De la culture animale (chez les mammifères marins)

lu sur :

Cachalots. Ils utilisent des "dialectes" différents selon leur groupe

www.ouest-france.fr/cachalots-ils-utilisent-des-dialectes-differents-selon-leur- groupe-3671010

8 sept. 2015 . 

Les cachalots utilisent des dialectes différents selon le groupe auquel ils appartiennent, un signe de l'existence d'une forme de culture chez ces cétacés.

C'est ce que révèle une étude publiée mardi dans la revue Nature Communications

Des processus similaires à ceux qui forment la base des cultures humaines, dont la capacité d'apprendre des autres, seraient-ils donc présents dans les sociétés animales ?

La notion de culture animale est très controversée. Pour certains scientifiques, la culture, définie grossièrement comme une forme d'apprentissage social qui établit une distinction entre des groupes, n'existe que chez l'homme et c'est même ce qui le différencie de l'animal. 

« Découvrir, apprendre et copier »

Pour Mauricio Cantor de l'université Dalhousie au Canada et coauteur de l'étude, tout dépend de ce que l'on entend par « culture »« Dans notre étude, nous employons le terme culture au sens large comme définissant un comportement qui est socialement appris et partagé avec un sous-ensemble de la population. » 

Selon lui, « les animaux peuvent, comme nous, découvrir de nouvelles choses, apprendre et copier les compétences de l'autre, passer cette information de génération en génération »

« L'idée de l'existence de la culture animale a gagné du terrain au cours des 10-20 dernières années », précise le chercheur. 

18 ans d'études et simulations informatiques

Pour cette étude, les chercheurs ont comparé les sons qu'émettent les cachalots et leurs comportements sociaux en combinant des données recueillies sur plus de 18 ans et des simulations informatiques. Cela a ainsi permis de retracer la vie et l'évolution de plusieurs groupes de cachalots. 

Pour Mauricio Cantor, les modélisations indiquent que les différents dialectes ne peuvent évoluer comme ils le font que lorsque les baleines apprennent de leurs pairs les sons qu'ils émettent. Ni le hasard, ni la seule génétique ne peuvent conduire à des groupes employant différents langages. 

« Nos résultats renforcent l'hypothèse que les principales caractéristiques de la culture humaine (comme l'apprentissage social) peuvent se retrouver dans les populations animales », conclut le chercheur.

23/08/2015

OGM + pesticides = malformations fœtales

à lire sur :

Pesticides in paradiseHawaii's spike in birth defects puts focus on ...

www.theguardian.com/us.../hawaii-birth-defects-pesticides-gmo

Image 1.png

 

18/08/2015

Au secours !

Feu vert définitif au forage de pétrole et de gaz dans l’Arctique
 
L’administration américaine autorise finalement la compagnie Shell à commencer ses travaux d’exploration, au nord de l’Alaska.

-------------------------------------

Sciences & Environnement 

Shell fore contre vents et marées en Alaska

La compagnie britannico-néerlandaise recherche du pétrole dans la mer des Tchouktches. Les organisations de protection de l’environnement redoutent des conséquences pour l’écosystème arctique

11/08/2015

Rappel sur la dangerosité des diodes luminescentes

à lire sur :

Les diodes luminescentes sous l'œil inquiet des chercheurs

www.lemonde.fr/.../les-diodes-luminescentes-sous-l-il-inquiet-des-chercheurs_4719537_1650684.html

voir aussi sur un autre blog la note du :

04/01/2013

Rappel sur la dangerosité...

31/07/2015

Pneumonie et traitement aux bactériophages

lu dans la revue de presse de l'INSERM :

Selon des travaux menés par l’Inserm sur les infections pulmonaires, publiés dans Critical Care Medicine, les patients atteints de pneumonie pourraient être soignés grâce à des virus, indique le mensuel Ça m’intéresse. Le journal souligne : « 100% des souris traitées avec des virus bactériophages ont survécu ».

 

 Ça m’intéresse, 01/07

Le coût de la pollution de l’air en France

lu dans la revue de presse de l'INSERM :

Le coût de la pollution de l’air évalué

La Commission d’enquête du Sénat sur le coût de la pollution de l’air publie aujourd’hui son rapport final, intitulé « Pollution de l’air : le coût de l’inaction », qui doit « chiffrer l’impact global de cette pollution et proposer des mesures pour y remédier », rapportent l’AFPLe Parisien et Libération. Selon les informations du Parisien, ce coût pourrait atteindre entre 68 et 97 milliards d’euros annuels. Ramenée à la population française, la pollution de l’air coûterait donc entre 1 100 et 1 600 euros par an et par habitant. Les particules, un des principaux polluants atmosphériques, augmentent le risque de développer des maladies comme l’asthme, des cancers ou des troubles cardiovasculaires. La prise en charge des frais médicaux liés à ces maladies, a été évaluée récemment entre 1 et 2 milliards d’euros par an par des chercheurs de l’Inserm et de l’Université Pierre et Marie-Curie.

 

Retrouvez le C’est dans l’air « Le coût de la pollution atmosphérique sur la santé estimé entre 1 et 2 milliards par an » sur la salle de presse de l’Inserm.

 

AFP, 14/07, Le ParisienLibération, 15/07

28/06/2015

«Pour la souveraineté et la dignité du peuple grec» (Alexis Tsipras, Athènes, samedi 27 juin 2015)

communiqué :

Lucho luego existo
Αγωνίζομαι, άρα υπάρχω

Je lutte donc je suis

 

«Pour la souveraineté et la dignité du peuple grec» (Alexis Tsipras, Athènes, samedi 27 juin 2015)
27 juin 2015 |  Par Dimitris Alexakis
 
Dans la nuit du vendredi 26 au samedi 27 juin, le Premier ministre grec Alexis Tsipras a annoncé, dans une adresse au peuple retransmise par la chaîne de télévision publique (ERT), la tenue d'un référendum sur les propositions faites à la Grèce par les "Institutions" (FMI, BCE, Commission européenne) dans le cadre des négociations sur la dette. Traduction.

 

« Depuis 6 mois, le gouvernement hellénique se bat dans des conditions d’asphyxie financière inouïes pour mettre en œuvre le mandat que vous lui avez confié à l’issue des élections du 25 janvier.
Un mandat qui nous enjoint de négocier avec nos partenaires pour mettre fin à l’austérité et faire en sorte que notre pays renoue avec la prospérité et la justice sociale.
Un mandat qui nous enjoint de parvenir à un accord viable, respectueux de la démocratie comme des règles de l'Union, et qui permettra à la Grèce de sortir définitivement de la crise.
Tout au long de cette période de négociations, on nous a demandé d’appliquer les mémorandums qu'avaient signés les gouvernements précédents, mémorandums que le peuple grec a pourtant catégoriquement rejetés lors des dernières élections.
Mais nous n’avons pas un seul instant envisagé de céder.
De trahir ― autrement dit ― votre confiance.
Après cinq mois de dures négociations, nos partenaires ont malheureusement abouti, lors de l’Eurogroupe d’avant-hier, à une proposition en forme d’ultimatum, un ultimatum adressé à la démocratie grecque et au peuple hellénique.
Un ultimatum qui contrevient aux principes fondateurs et aux valeurs fondamentales de l’Europe, de la construction européenne.
La proposition faite au gouvernement fait peser sur le peuple grec de nouvelles charges, intolérables, mine la société, sape tout espoir de reprise économique en perpétuant l’incertitude et en aggravant encore les inégalités.
La proposition des Institutions comprend des mesures conduisant à une dérégulation accrue du marché du travail, des coupes dans les pensions de retraite, de nouvelles réductions de salaires dans le secteur public ainsi qu’une augmentation de la TVA sur les aliments, l’hôtellerie et le tourisme ; les Institutions préconisent dans le même temps la suppression des exemptions fiscales pour la Grèce insulaire.
Ces propositions, qui portent directement atteinte aux acquis sociaux européens et aux droits fondamentaux ― droit au travail, à l’égalité et à la dignité ―, prouvent que certains de nos partenaires, que certaines de ces Institutions ne souhaitent pas parvenir à un accord viable, également profitable à toutes les parties, mais ont pour objectif d'humilier tout un peuple.
Ces propositions démontrent l’insistance mise ― en particulier par le Fonds Monétaire International ― sur une politique d’austérité extrême et punitive.
Les puissances aujourd’hui à la tête de l’Europe doivent dès lors, et plus que jamais, se hisser à la hauteur des circonstances et prendre des initiatives qui mettront fin à la crise de la dette publique grecque, une crise qui affecte d’autres pays européens et menace le futur même de l’intégration européenne.

 

Grecques et Grecs,
Nous sommes aujourd’hui porteurs d’une responsabilité historique à l’égard des luttes menées et des sacrifices consentis par le peuple grec pour la protection de la démocratie et de notre souveraineté nationale ; c’est notre responsabilité envers l’avenir de notre pays.
Cette responsabilité nous oblige à répondre à cet ultimatum en nous appuyant sur la volonté souveraine du peuple grec.
Au Conseil des Ministres qui vient de se tenir, j’ai solennellement proposé l’organisation d’un référendum afin que le peuple grec puisse se prononcer souverainement.
Cette proposition a été adoptée à l’unanimité.
Demain, l’Assemblée nationale se réunira en séance plénière extraordinaire afin d’entériner la proposition du Conseil des ministres en vue de la tenue, ce dimanche 5 juillet, d’un référendum à la faveur duquel les citoyens seront appelés à dire s’ils acceptent ou refusent la proposition faite par les Institutions.
J’ai déjà informé de ma décision le Président de la République hellénique mais aussi, par téléphone, le Président de la République française, la Chancelière de la République d’Allemagne et le président de la Banque Centrale Européenne ; demain, j’adresserai un courrier officiel aux dirigeants de l’Union Européenne et aux Institutions pour leur demander de prolonger le programme de quelques jours en sorte que le peuple grec puisse se prononcer librement, hors de toute pression et de tout chantage, conformément à la Constitution de notre pays et à la tradition démocratique européenne.

 

Grecques, Grecs,
Face à cette mise en demeure dont le but est de nous faire accepter une austérité extrême et humiliante, sans fin, sans perspective de redressement social et économique, je vous invite à vous prononcer souverainement, fièrement, comme l’histoire grecque vous y enjoint.
Répondons à l’autoritarisme et à l’austérité extrême par la démocratie, avec sérénité et détermination.
Que la Grèce, ce lieu qui a vu naître la démocratie, adresse une réponse démocratique retentissante à la communauté européenne, à la communauté internationale.
Je m’engage à respecter le résultat de votre choix démocratique, quel qu’il soit.
Je suis absolument sûr que votre décision fera honneur à l’histoire de notre patrie et sera un message de dignité adressé au monde.
En ces heures cruciales, nous devons tous nous rappeler que l’Europe est la maison commune de ses peuples. Que l’Europe ne se répartit pas entre des « propriétaires » et des « invités ».
La Grèce est et demeurera une partie indissociable de l’Europe et l’Europe une partie indissociable de la Grèce.
Mais une Europe sans démocratie sera une Europe sans identité et sans boussole.
Je vous appelle tous et toutes, dans un même élan national, dans l’unité et la sérénité, à prendre les décisions que nous méritons.
Pour nous, pour les générations suivantes, pour l’histoire des Grecs.

Pour la souveraineté et la dignité de notre peuple. »

traduit du grec par Dimitris Alexakis

22/06/2015

Action en justice contre la construction d'une gare TGV à La Mogère

communiqué :

Une action en justice va être lancée par deux associations du "collectif contre une deuxième gare à Montpellier" contre le décret gouvernemental autorisant un partenariat public privé (PPP) entre la SNCF et le promoteur immobilier Icade pour la construction d'une gare TGV à La Mogère (dossier complet sur le site : 

http://garetgv.free.fr/ppp)

Une souscription est organisée pour payer un cabinet d'avocats. La demande de financement participatif est de 6000 €

(http://citizencase.org/).


La plainte ne sera pas suspensive mais compte tenus de plusieurs jugements récents cassants des PPP injustifiés et de l'ambiance actuelle dans le transport ferroviaire (concurrence de l'avion, de l'autobus etc.), elle devrait faire réfléchir la SNCF. 
 
Il est d'ailleurs prévu dans le contrat PPP une possibilité d'arrêter les frais. Le plus tôt serait le mieux.

21/06/2015

Pesticides : le poids de l’agro-business

à lire sur BASTAMAG :

.

.

.

.

BASTA !

AGRICULTURE

Pourquoi tous les gouvernements échouent à réduire la présence des pesticides... - Basta

www.bastamag.net/Pourquoi-la-consommation-de-pesticides-continue-a- augmenter

 

par Nolwenn Weiler - 30 mars 2015

Réduire de moitié l’usage des pesticides : telle est l’ambition affichée par les ministres de l’Agriculture depuis une décennie. Pourtant, le recours à ces produits toxiques et cancérogènes ne cesse d’augmenter. Malgré les discours sur « l’agriculture raisonnée », malgré la progression des cultures bio, malgré l’effort des consommateurs qui achètent de plus en plus de produits sans pesticides, malgré les résultats obtenus par plusieurs agriculteurs qui réduisent drastiquement le recours à la chimie… En cause : le poids de l’agro-business qui freine tout changement d’ampleur. Et l’absence de véritables sanctions contre les fraudeurs qui continuent d’utiliser des produits pourtant interdits.

Enquête sur une aberration.

... 

Pourquoi tous les gouvernements échouent à réduire la présence des pesticides - Basta !.pdf

28/05/2015

Boues rouges en Méditerranée : vers un arrêt des rejets ?

(lu dans le Canard de cette semaine)

J'adore !

Bravo Ségolène !

boues rouges.png

19/05/2015

En ce moment, débat sur le compteur LINKY à l'Assemblée Nationale : écrivez à vos députés.

Pour trouver leurs adresses, allez sur le site de l'Assemblée Nationale :

 

Accueil > 577 députés

Modèle de lettre, à adapter selon vos préférences :
 
------------
 
Mesdames et Messieurs les Députés,
 
L'électeur que je suis vous demande de voter contre les compteurs LINKY.

 

En effet, je considère que ces compteurs représentent une atteinte grave à ma liberté individuelle en m'imposant, dans mon domicile et par des appareils que je n'aurai pas choisis, une exposition à des ondes électromagnétiques dont l'innocuité n'est pas prouvée.
 
En l’imposant par la loi :
 
- vous deviendriez complices du discours trompeur du milieu économique et industriel
vous agiriez contre la protection sanitaire et les droits individuels de votre électorat
 
De plus, à l'évidence, vous devez être conscients que ces compteurs n'apportent aucune garantie d'une amélioration du service et de la maîtrise des dépenses pour l'usager.
 
C'est pour ces raisons que j'ai pris la décision de vous écrire.
 
Sachez que j'ai l'intention, et je ne serai certainement pas le seul, de m'opposer par tous les moyens légaux possibles à l'installation de tels compteurs "LINKY" dans mon domicile.
 
Je vous rappelle que depuis Mai 2011, l’OMS a classé les radiofréquences dans le Groupe 2B, potentiellement cancérogène pour le vivant. (voir le lien ci-dessous)
 
Je vous rappelle aussi qu'en Europe deux pays ont abandonné l’imposition par la loi de ce type de compteur :
 
- en juillet 2013 : l’AUTRICHE
- en janvier 2014 : l’ALLEMAGNE
 
J'espère que vous tiendrez compte des avis négatifs de la communauté scientifique concernant l'exposition aux ondes électromagnétiques et que vous êtes conscients que même si une loi était votée, elle serait contestable car elle pourrait être considérée comme une atteinte à la propriété privée garantie par notre Constitution. 
 
Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs les Députés, mes salutations distinguées.
 
(Nom - Adresse)
 
---------
(*) voir :
 
L'OMS procédera d'ici à 2016 à une ... des cancérogènes possibles pour l'homme (Groupe 2B), ... en mai 2011 le potentiel cancérogène des champs ...
 

Champs électromagnétiques et santé publique: téléphones portables

Aide-mémoire N°193
Octobre 2014

Principaux faits

  • L’usage du téléphone portable est généralisé et on estime à 6,9 milliards le nombre des abonnés dans le monde.
  • Les champs électromagnétiques produits par les téléphones portables sont classés par le Centre international de Recherche sur le Cancer dans la catégorie des cancérogènes possibles pour l’homme.
  • Des études visant à évaluer plus complètement les effets potentiels à long terme de l’utilisation des téléphones portables sont actuellement en cours.
  • L’OMS procédera d’ici à 2016 à une évaluation formelle du risque pour tous les effets sur la santé dus à une exposition à des champs de radiofréquences.

12/05/2015

Pour l’interdiction des pesticides chimiques de synthèse et la généralisation des pratiques agroécologiques

lu dans la revue de presse de l'INSERM :


Plaidoyer de Greenpeace International en faveur de l’agriculture biologique

Greenpeace International publie aujourd’hui un rapport « en faveur de l’interdiction progressive des pesticides chimiques de synthèse et de la généralisation des pratiques agroécologiques ». L’ONG revient notamment sur l‘expertise collective Pesticides : Effets sur la santé publiée en 2013 par l’Inserm, souligne l’AFP. Selon Greenpeace : « L’exposition à certains pesticides représente un facteur de risque supplémentaire non négligeable de contracter de nombreuses maladies chroniques, y compris différentes formes de cancers et de maladies neurodégénératives telles que la maladie de Parkinson et celle d’Alzheimer, et de développer des malformations congénitales ». L’ONG affirme par ailleurs que « (…) les agriculteurs et leurs familles font partie des populations les plus exposées à des risques de pathologies graves ».
 

AFP, 12/05

09/05/2015

BTP Vinci à Toulouse, sur un ancien site industriel ...

à lire sur BASTAMAG (lien ci-contre) :

 

PROJET IMMOBILIER

Quand Vinci veut construire immeubles, crèches et espaces verts sur un terrain pollué au plomb et à l’arsenic

ERIC DOUREL

A Toulouse, le géant du BTP Vinci veut édifier un ensemble immobilier écolo-compatible, avec espaces verts, jardins partagés, une résidence senior, une crèche, des bureaux et logements collectifs. Petit problème, les sols et la nappe phréatique sont pollués aux hydrocarbures et aux métaux lourds, surtout au plomb. Mais de la mairie à la préfecture, personne ne semble s’inquiéter de la construction de centaines de logements sur un ancien site industriel. Et sans alerte de la part de riverains ou de citoyens, aucun compte ne sera demandé à Vinci sur les éventuels travaux de dépollution. Enquête.

 

[Lire la suitede Quand Vinci veut construire immeubles, crèches et espaces verts sur un terrain pollué au plomb et à l’arsenic]

07/05/2015

Auto : particules de diesel et fonction hépatique

lu dans la revue de prese de l'INSERM :

 

L’Humanité Dimanche souligne que de récents travaux, menés par les chercheurs de l’Unité Inserm 1085, « Institut de recherche en santé, environnement et travail », ont montré que les particules de diesel affectent la fonction hépatique en bloquant les transporteurs responsables de l’élimination d’hormones sexuelles et thyroïdiennes et des toxiques de l’organisme.
 

 L’Humanité Dimanche, 07/05

derives armee israel (mots clefs)

Quelques liens :

(Juifs de tous les pays, révoltez-vous !)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

et aussi :

Israël a une vision singulière du droit de la guerre
Israël possède « l'armée la plus morale du monde ». .
www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/05/04/is

et encore

 
A l'annonce d'une trêve de deux heures, à 13H30 (10H30 GMT), un convoi d'ambulances et de camions de pompiers avance, dimanche, dans Chajaya dévastée, tandis que ...

 

 

13/04/2015

La pollution de l’air coûte 1 à 2 milliards d’euros par an à la France

Pas de nouvelle note sur ce blog ?

Voyez Le blog libre - bis (lien ci-contre)

(je suis publiphobe)

 

------------------------------------------

lu dans la synthèse de presse de l'INSERM :

La pollution de l’air coûte 1 à 2 milliards d’euros par an à la France

Des chercheurs de l’Inserm et de l’Université Pierre et Marie Curie, estiment que la pollution de l’air coûte un à deux milliards d’euros par an à la France en frais médicaux, rapporte l’ensemble des médias ce week-end. L’équipe a déterminé la part attribuable à la pollution de l’air du montant de prise en charge  par le système de santé des cinq maladies respiratoires les plus répandues, dont l’asthme, les bronchites chroniques et aiguës. Les auteurs de l’étude ajoutent cependant que leurs«  estimations doivent être considérées comme des ordres de grandeur ».

Retrouver l’article C’est dans l’air : « Le coût de la pollution atmosphérique sur la santé estimé entre 1 et 2 milliards par an »

 

AFP, France Info, 10/04, Le Journal du Dimanche, BFM Business, France 3, I Tele, RMC Info, TF1, 12/04, La Correspondance économique, l’Humanité 13/04