Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/03/2009

le CRUISER interdit en Allemagne reste autorisé en France

lu sur :
http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3664

24-03-2009

Procès insecticide Cruiser : le fabricant gagne face à FNE

Les semis de maïs vont commencer d’ici quelques semaines et une décision de justice annonce un démarrage bien peu encourageant pour le plan Ecophyto 2018. Lancé à la fin de l’année dernière, ce plan d’action visait à réduire de 50 % l’utilisation des pesticides d’ici les dix prochaines années (*). Mais ce lundi, qui plus est, en pleine « semaine sans pesticide » (1), le Conseil d’Etat vient de rejeter la requête de France Nature Environnement (FNE) pour le retrait de l’autorisation de l’insecticide Cruiser (2). De plus, FNE a été condamnée à verser la somme de 3 000 € à la société Syngenta, multinationale productrice de cet insecticide.

Plutôt enclin à la concertation, FNE s’étonne d’une telle sévérité qui, on peut le reconnaître, frise le ridicule quand une association de bénévoles se voit contrainte à rembourser les frais de procédure d’un leader mondial de l’agro-industrie. Si Jean-Claude Bévillard, secrétaire national de FNE en charge des questions agricoles, précise que l’association n’entend pas durcir ses positions suite à cette décision et va poursuivre ses actions en collaborant avec tous les acteurs, il reconnaît que « devant une telle manière de faire, personne ne va y gagner ». Nous serions, semble-t-il, encore loin d’une progression intelligente vers la réduction des pesticides et les procédures en justice révèlent toujours les blocages et les pressions existants.

Cette décision du Conseil d’Etat soulève de nombreuses inquiétudes. Tout d’abord, un problème d’harmonisation des mécanismes à l’échelle européenne. Substance d’enrobage destinée à protéger les semences de maïs contre les larves de taupins, le Cruiser a d’abord été utilisé en Allemagne, ce qui ouvrait une autorisation de droit dans les autres pays de l’Union, suivant la procédure de reconnaissance mutuelle. La France suivait. Mais quand la même Allemagne suspendait l’utilisation de ce pesticide en mai 2008, le ministère français, quant à lui, renouvelait l’autorisation en l’accompagnant de quelques recommandations d’usages (**). Devant la demande de retrait du Cruiser portée par FNE, pour le juge, la suspension allemande ne peut constituer un argument. Dans son ordonnance, la Cour admet l’intervention des producteurs de maïs (3) qui stipule « qu’il n’y a pas d’urgence » à suspendre l’autorisation et que « les risques de dissémination lors des semis ont été pris en compte », conformément aux recommandations de l’Afssa (4).
Sur ce dernier point, pour Jean-Claude Bévillard, dans la précipitation « les dispositifs techniques pourraient vraisemblablement être incomplètement mis en œuvre ». En effet, des systèmes de déflecteurs doivent être installés lors du semis afin de limiter les disséminations de poussières, mais le chargé des questions agricoles de FNE s’interroge sur l’application de ces mesures concrètes sur le terrain.
Si l’impact des poussières de Cruiser sur l’environnement, tout spécialement chez les abeilles, semble ne plus être contesté par les autorités sanitaires, un encouragement pour développer les alternatives aurait peut-être été plus judicieux qu’une parade technique dont l’opérationnalité est encore douteuse.

Elisabeth Leciak

1- Voir notre dossier "Homme, nature et pesticides" et le site de la semaine sans pesticides.
(voir : http://www.univers-nature.com/dossiers/pesticides/index.html
- et : http://www.semaine-sans-pesticides.fr/)
2- FNE appelle à une signature massive de sa pétition contre le Cruiser (http://www.fne.asso.fr/fr/actualites/petitions.html) , qui sera adressée au Ministre de l’agriculture à la fin de la semaine.
3- Association générale des producteurs de maïs (AGPM), syndicat des établissements de semences agrées pour les semences de maïs (SEPROMA), fédération nationale de la production des semences de maïs et de sorgho (FNPSMS)
4- Agence française de sécurité sanitaire des aliments

(*) voir : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3353
(**) voir : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3515