Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

09/11/2008

Vivre auprès d’une ligne haute tension augmenterait les risques d’Alzheimer

lu sur univers-nature.com :
07-11-2008

Vivre auprès d’une ligne haute tension augmenterait les risques d’Alzheimer

Une étude réalisée par l’Institut de médecine sociale et préventive de l’université de Berne, basée en Suisse, vient d’apporter des éléments nouveaux établissant une possible corrélation entre l’exposition proche à des lignes à haute tension et l’apparition de la maladie d’Alzheimer (1). Pour mener à bien leur enquête, les chercheurs universitaires ont analysé l’ensemble des décès dus à cette maladie neurodégénérative enregistrés en Suisse entre 2000 et 2005. Au total, ce sont 9 200 cas qui ont été soumis à examen. Pour chacun, il a été déterminé si la personne atteinte vivait à proximité d’une ligne à haute tension avec des tensions comprises entre 220 et 380 kV. Si la réponse s’avérait positive, étaient alors prises en compte la durée de l’exposition et la distance séparant le point incriminé de l’habitation.
Dans 20 cas, il est apparu que les personnes décédées des suites d’Alzheimer avaient vécu pendant plus de 15 ans à moins de 50 mètres d’une ligne à haute tension. Les personnes réunissant ces deux conditions présenteraient donc un risque deux fois plus élevé de développer la maladie d’Alzheimer que le reste de la population. En revanche, le risque ne se trouve pas accru lorsque les personnes sont installées à plus de 50 mètres des lignes émettant des champs magnétiques.
Relativisant les conclusions apportées à leurs analyses, les chercheurs déclarent néanmoins qu’il n’est pas possible, à l’heure actuelle, de confirmer avec certitude la responsabilité présumée des champs magnétiques générés par les lignes haute tension dans l’apparition de la maladie. L’une des hypothèses avancées consiste à dire que ces champs perturbent le contact entre les cellules nerveuses et d’autres cellules.
Mais les doutes se font de plus en plus insistants au sein de la communauté scientifique. De fait, si ce projet se veut précurseur dans la recherche d’un lien de cause à effet entre les points de ligne haute tension et des maladies comparables à celle d’Alzheimer, des soupçons avaient déjà été formulés par le passé, notamment chez des électriciens et des membres du personnel des trains exposés à des champs magnétiques élevés.
Preuve de cette suspicion nouvelle portée à ce type d’installations électriques, le recours de plus en plus répandu au principe de précaution dans le cadre d’affaires juridiques traitant des enjeux sanitaires liés à l’exposition prolongée à ces champs magnétiques (*). Plus que jamais d’actualité alors que l’Europe se lance dans une campagne de lutte contre l’Alzheimer et les maladies qui lui sont apparentées, ces éléments nouveaux ouvrent une nouvelle voie d’investigations pour ce mal dont les mécanismes de dégénérescence sont encore méconnus.

Cécile Cassier

1- La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative dont le principal symptôme est la perte progressive de la mémoire et des fonctions cognitives. Elle peut s’accompagner de troubles du comportement. Si des médicaments permettent de freiner l’évolution de la maladie, il n’existe pas réellement à l’heure actuelle de traitement curatif.

(*) voir l'article sur les antennes-relais de téléphones portables, ci-dessus