Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/09/2009

Le braconnage du Bruant ortolan a encore de beaux jours devant lui

lu sur :

http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3890

02/09/2009

Bien que doté du statut d’espèce protégée en France par arrêté ministériel du 5 mars 1999, le Bruant ortolan n’en reste pas moins une victime privilégiée des actes de braconnage. En janvier 2008, la gendarmerie de la ville landaise de Mont-de-Marsan saisissait ainsi 119 bruants ortolans, 924 pinsons et linottes, représentant une valeur totale de 20 000 €. D’après la LPO (1), chaque année, entre 30 000 et 50 000 oiseaux sont capturés de la mi-août à la fin septembre dans les Landes, à l’aide de cages pièges installées illégalement sur lesquelles l’administration ferme volontairement les yeux. Dénonçant depuis quatre ans cette tolérance tacite à l’égard des braconniers, les équipes de la LPO se sont rendues une fois de plus sur le terrain le 31 août dernier, et ont libéré plusieurs dizaines d’oiseaux, neutralisant au passage plus de 200 pièges. 
Mais ces actions ponctuelles ne s’attaquent pas à la véritable source du problème et restent vaines. A en croire l’association, malgré les promesses formulées par le ministère de l’écologie de remédier à la situation, seuls huit procès-verbaux ont été dressés l’année passée. Un constat qui ne peut que masquer une hypocrisie sous-jacente alors que le nombre de braconniers dépasserait les 1 200. 

Dans un tel contexte, la perspective d’un
rapprochement entre l’UMP et les partisans de CPNT (Chasse, Pêche, Nature et Tradition), dans l’optique des élections régionales de 2010, suscite de vives inquiétudes auprès des associations de protection des animaux. Ces dernières dénoncent, dès lors, un simulacre de table ronde dédiée à la chasse, les discussions n’ayant plus de mise s’il y a déjà entente au préalable. 

Cécile Cassier

1- Ligue de Protection des Oiseaux

16:41 Publié dans société | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chasse