Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/10/2009

Le rapport sur l'offensive israélienne dans la bande de Gaza

lu sur :
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/10/23/israel-demande-a-l-onu-d-enterrer-le-rapport-goldstone_1258015_3218.html#ens_id=1228030
.
Israël demande à l'ONU d'enterrer le rapport Goldstone
LEMONDE.FR avec AFP | 23.10.09 | 15h39


vigdor Lieberman, le ministre des affaires étrangères israélien, demande au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, de ne pas transmettre le rapport Goldstone à l'Assemblée générale des Nations unies ou au Conseil de sécurité. Ce document, qualifié d'"inique, saugrenu et unilatéral" par les Israéliens, doit être examiné par l'Assemblée générale de l'ONU d'ici à la fin décembre.
Mandaté par l'ONU, le juge sud-africain Richard Goldstone a rédigé un rapport très critique sur l'offensive israélienne dans la bande de Gaza l'hiver dernier qui a été récemment approuvé par le Conseil des droits de l'homme à Genève. Le rapport Goldstone accuse notamment Israël et les groupes armés palestiniens de "crimes de guerre" durant les combats qui ont tué 1 400 Palestiniens et 13 Israéliens.

M. Lieberman a aussi vivement critiqué le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, estimant que "la réalité est faussée dans chaque forum international en raison des majorités automatiques issues de pays comme Cuba, le Bangladesh, le Pakistan et l'Arabie saoudite, qui sont loin de se soucier des droits de l'homme". Ces quatre pays font partie des vingt-cinq qui ont approuvé le rapport Goldstone. Selon M. Lieberman, "il faut penser à transformer le système international afin qu'il soit crédible et équilibré".

Richard Goldstone a mis hier les Etats-Unis au défi de prouver que son rapport était partial. "L'administration Obama (...) a jugé qu'il y avait des manquements dans le rapport (...), mais je dois encore entendre de cette administration quels sont les manquements qu'elle a identifiés. Je serais heureux de lui répondre", a déclaré M. Goldstone dans une interview à la chaîne satellitaire Al-Jazira. Le juge a estimé que "la grande majorité de ceux qui ont critiqué le rapport ne l'ont même pas lu", en voulant pour preuve "le fait que les critiques ne sont pas dirigées contre la substance même du rapport".