Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/01/2009

Le coût du transport routier pour la société

lu sur univers-nature.com :
http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3546

12-01-2009

La taxation des poids lourds n’en finit plus de faire polémique

Alors que le vote du Comité Transport du Parlement Européen devrait orchestrer, le 21 janvier prochain, la mise à jour de la législation relative à la taxation des poids lourds, FNE fait entendre son mécontentement. A l’origine de cette désapprobation, l’exclusion de la proposition législative par la Commission européenne de deux facteurs jugés fondamentaux par l’organisation environnementale, à savoir les émissions de CO2 et l’implication de ces véhicules dans les accidents de la route.
A l’heure actuelle, la taxation sur les poids lourds se base essentiellement sur les notions d’encombrement, de pollution sonore ou encore de « type » de véhicule (poids supérieur à 3,5 tonnes). En outre, la mise en place de cette imposition reste optionnelle, chaque Etat membre étant libre de recourir ou non à ce système de redevance.
Cette volonté de laisser chacun légiférer en la matière s’explique en partie par la difficulté de définir les coûts que l’on considère être des « effets externes liés au transport ». Ainsi, certaines associations jugent incontournable l’intégration des émissions de CO2 rejetées, à ces coûts. D’autres vont encore plus loin, en invoquant que les frais d’hospitalisation dus aux accidents de la route devraient également être pris en compte dans les frais externes.

Pour asseoir son argumentation, FNE s’en réfère à une récente étude réalisée par le consultant hollandais CE DELFT pour le compte de Transports et Environnement (T&E). D’après ce rapport, les émissions de CO2 générées par le fret routier européen devraient croître de 54 % d’ici 2030. Le document dénonce en outre le rôle considérable des poids lourds dans la congestion du trafic routier, souvent synonyme de pics de pollution. Bien que ne représentant que 3 % des véhicules en circulation, ils seraient ainsi responsables de 20 % de la congestion globale. Dernier élément souligné, les poids lourds, pour chaque kilomètre parcouru en Europe, causeraient deux fois plus de décès que les voitures.
S’il est indéniable que les allées et venues des transports routiers de marchandises sont une problématique urgente à résoudre, le raccourci est vite fait de s’en prendre aux professionnels du transport qui, somme toute, gagnent leur vie en alimentant les points de vente dont nous tirons avantage en fin de chaîne. Pour autant, à la lumière des données issues de la présente étude, il est pour le moins regrettable que le camion européen « moyen » roule à moitié vide. De fait, le facteur de remplissage serait en baisse dans plusieurs marchés importants au niveau européen.

En France, la taxation à destination des poids lourds doit entrer en vigueur à l’horizon 2011 (*). Elle concernera tout véhicule de plus de 3,5 tonnes dédié au transport de marchandises, et circulant sur le réseau routier national non concédé ainsi que sur les routes départementales et communales pouvant servir de déviations.

Cécile Cassier

(*) voir : La taxe poids lourds entre déception et inquiétude
(17-10-2008)
http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=3414

et : L'Alsace demande la taxation des poids lourds sur ses autoroutes (17-02-2005)
http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=1885