Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/04/2009

La contestation dans les universités et la recherche

lu sur http://blogs.inserm.fr/synthesedepresse/

Un point sur la contestation dans les universités
Libération indique que trois mois après son lancement, la mobilisation universitaire continue sous des formes diverses : blocages, occupations, cours alternatifs... mais cela "de manière inégale sur tout le territoire". Le ministère de l'Enseignement supérieur parle quant à lui d'une "décrue" du mouvement. Stéphane Tassel, secrétaire général du Snesup, estime au contraire que "le conflit ne s'éteint absolument pas. Le gouvernement pourrait faire des gestes. Mais en passant en force, il ne fait qu'exacerber les tensions. Et il prend ainsi le risque que l'année se termine très mal."
LIBERATION , 28/04/2009

Les enseignants-chercheurs redoutent "l'autocratie"
Selon La Tribune, les contestataires de la réforme du statut des enseignants-chercheurs considèrent que le décret qui vient d'être publié par le gouvernement, malgré certaines concessions, contient toujours un risque d'arbitraire. Olivier Béaud, juriste, estime que "le système rend possible toutes les dérives". Sous le feu des critiques, qui portent notamment sur l'absence de contre-pouvoir, la Conférence des présidents d'université rappelle que "le président est un enseignant-chercheur, chercheur ou assimilé, élu par les membres élus du conseil d'administration", et qu'il ne souhaite pas voir sa "liberté d'enseigner et de chercher encadrée de façon arbitraire" lorsqu'il reprendra ses activités à la fin de son mandat. Mais La Tribune s'interroge : "est-ce là un garde-fou?"
Tribune [La] , 28/04/2009