Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2009

Transports publics confiés au privé : qui paye ? Le contribuable bien sûr. Qui fait des bénéfices ? VEOLIA

 

lu sur :

http://www.midilibre.com/articles/2009/07/27/NIMES-Le-conseil-general-affirme-rouler-a-gauche-861107.php5

NIMES

Édition du lundi 27 juillet 2009

Transports

Le conseil général affirme rouler... à gauche

« J'en ai un peu marre d'entendre dire que nous ne ferions pas une politique de gauche. Nous nous attachons chaque jour davantage à améliorer le bien-être de la population. Nous, nous ne sommes pas dans la posture ! Nous sommes propres et si nous sommes "maqués" avec quelqu'un ou quelque chose... c'est avec les Gardois et l'intérêt général. » Damien Alary et Jean Denat ont modérément apprécié de voir une vingtaine de manifestants d'Attac et de la "gauche de la gauche" sous leurs fenêtres, alors que le conseil général délibérait, avant la trêve estivale, sur la délégation du service public des transports du Gard au groupe Veolia transports. Pour une application dès septembre 2009. « C'est l'un des plus beaux dossiers que j'ai portés. Il est en tout point conforme à l'égalité des hommes et des territoires, revendiquée par le plan Gard durable, qui a fait l'unanimité partout où il a été présenté », a commenté en substance le patron du Département.

Visiblement peu disposé à se voir suspecté de collaboration avec le grand capital par les élus ayant voté contre cette délégation (Geneviève Blanc, Christophe Cavard et Jean-Michel Suau) ou s'étant abstenu (Martin Delord), Damien Alary a dénoncé ce qu'il croit être un procès d'intention. Et d'égrener, pêle-mêle, les avantages de la réorganisation des transports gardois, à commencer par un billet unique (tous trajets) à 1,50 € avec des forfaits ou formules d'abonnement le ramenant à 1,30 €. « Lorsqu'on sait qu'il en coûte, pour l'heure, dix à vingt fois plus pour venir des Cévennes à Nîmes, c'est du pouvoir d'achat que nous allons restituer aux usagers. C'est aussi un progrès vers l'égalité des citoyens, qu'ils soient citadins ou ruraux », a ajouté Jean Denat. Parmi les autres bénéfices du réseau Edgard qui demeurera gratuit pour les 23 000 scolaires transportés quotidiennement : un parc de bus entièrement modernisé et sécurisé pour un investissement de 70 M€ (nul véhicule n'aura une carte grise antérieure à l'année 2003), des lignes plus nombreuses et des fréquences accrues. Sans omettre une véritable promotion du transport en commun, de nature à réduire le rejet dans l'atmosphère de plusieurs milliers de tonnes de CO2 . Ces quelques arguments ont séduit les élus de l'intergroupe républicain et libéral, qui ont toutefois opté pour le refus « de voter un dossier pourtant bien ficelé », au prétexte d'avoir été insuffisamment associés aux négociations formelles.

Pour l'immédiat, le réseau Edgard, opérationnel d'ici quelques semaines, table sur un trafic annuel de 240 000 passagers, avec une montée en puissance à 440 000 dès l'an prochain puis 570 000 à terme. Enfin, vingt-trois entreprises départementales de transports ont été intégrées, via un Groupement momentané d'entreprises (GME), au groupe Veolia transports, chargé de mettre en oeuvre le schéma directeur tracé par le conseil général.

Concernant la « précipitation » et le coût de cette délégation (34 M€ annuels, dont 21 M€ pour les transports scolaires), dénoncés par Attac et les partis les moins consensuels, le président Alary n'a laissé à nul autre le soin de répondre. « J'entends dire que nous aurions dû réfléchir encore et toujours à une régie ou une société coopérative, plutôt que de confier les transports collectifs gardois à Veolia, qui était déjà sur le marché. Il fallait aller vite, à trop attendre on finira par ne plus exister... sans avoir rien fait. Concernant le coût, il a été réduit de 3 M€ à l'issue de négociations longues et difficiles. Contrairement à ce que j'ai pu lire ou entendre, la facture de cette DSP sera réglée sans faire la moindre coupe dans les budgets de l'insertion, du social, de la culture ou du sport. C'est la crise et la politique de Sarko qui nous imposent des économies, pas le service public des transports du Gard et la DSP avec Veolia. »

G. L.

 

Débat en cours sur la ligne nouvelle Montpellier - Perpignan

Le site de la CPDP LNMP : http://www.debatpublic-lnmp.org/participer/questions_reponses.html