Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/03/2016

LINKY, oligarchie ...

calendrier :

Mercredi 16 mars de 18h30 à 20h30, 14 rue du commerce, local d'ENSEMBLE
Le collectif : "STOP LINKY Montpellier Métropole" et la : Coordination des Collectifs ou Comités Biterrois
souhaite vous informer et vous inviter à : la Projection suivie d'un Débat sur les compteurs "intelligents" LINKY d'ErDF.
Les points abordés concernent :
la santé (effets biologiques et sanitaires des rayonnements artificiels en kHz du CPL), l'atteinte à la vie privée,
la surfacturation et embrouille des consommateurs, les nouveaux contrats EDF, ?
Pour tous renseignements : coordination.biterroise@laposte.net
Pages Facebook : Coordination Biterroise ou STOP LINKY Montpellier Métropole
Participation financière libre

Jeudi 17 mars à 20h au Salon du Belvédère.
" Oligarchie et citoyens en France, en Europe et ailleurs "
avec Robert Charvin , professeur de droit international et témoin attentif de la dérive démocratique.

18/02/2012

J'adore ce récit de pompes funèbres !

lu sur :

http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/1899-une-fellation-presidentielle-a-l-elysee-16-02-2012-1431920_494.php

1899 : une fellation présidentielle à l'Élysée

Le Point.fr - Publié le 16/02/2012 à 00:05 - Modifié le 16/02/2012 à 14:00

Félix Faure ne résiste pas à la petite gâterie offerte par sa maîtresse dans le salon bleu du palais de l'Élysée. 

Félix Faure, président de la République depuis quatre ans, fait honneur à la patrie. Comme tout bon Français de sexe mâle, il a pris une maîtresse. Elle s'appelle Marguerite Steinheil, elle a 26 ans et, en bonne Parisienne, change d'amant comme de chapeau. Son mari, le peintre Steinheil, qui poursuit ses propres amours, ne trouve rien à y redire. Au contraire même, la nouvelle relation de son épouse lui vaut plusieurs commandes officielles. La fonction du bon Félix Faure étant stressante, il a pris l'habitude de faire venir Mme S. au palais de l'Élysée à chaque fois qu'il a besoin d'une séance de relaxation. Le matin du 16 février 1899, il lui fait savoir qu'il la recevra avec plaisir à 17 heures, après ses dernières obligations. Quelques minutes avant qu'elle ne soit introduite, dans le salon bleu, bien sûr, il avale un excitant pour raffermir sa chair pendouillante. À 56 ans... Elle arrive, enfin. Belle, vive. Il n'y a pas de temps à perdre. Elle ouvre son corsage pour lui offrir une magnifique poitrine qui ne doit rien à une prothèse mammaire PIP.

Connaissant la chanson, elle entame les préliminaires ; soudain, elle sent la main de son amant se crisper sur sa tête. Elle s'apprête à interrompre sa prestation quand il se met à crier : "J'étouffe ! J'étouffe ! Je n'y vois plus." Elle se relève, s'affole, sonne les domestiques et s'enfuit par un escalier dérobé sans même prendre le temps de se rhabiller entièrement. Parvenue dans la rue de Marigny, elle hèle un fiacre, le torse encore nu sous sa jaquette. Pendant ce temps, les domestiques de l'Élysée découvrent le président allongé sur le divan, en pleine crise. Le médecin qui accourt est impuissant à le sauver. Vers 10 heures, il meurt d'une congestion cérébrale, comme on dit à l'époque. Lorsque le prêtre mandé pour lui administrer les derniers sacrements se présente, quelques heures plus tard, il demande à un garde du palais : "Le président a-t-il encore sa connaissance ?", s'attirant la réponse mythique : "Non, elle vient de s'enfuir par l'escalier de service."

La nouvelle de la mort de Félix Faure se répand rapidement. Le Journal du peuple écrit qu'il est mort d'avoir trop "sacrifié à Vénus". Tout Paris comprend l'allusion. Les journalistes, apprenant que le président est mort durant une fellation prodiguée par sa maîtresse Mme S., surnomment celle-ci "la Pompe funèbre". Le sobriquet fait fureur. Cette réputation attire même à la belle de nouveaux amants, parmi lesquels Aristide Briand et le roi du Cambodge.

La fin de Marguerite est moins glorieuse que son entrée dans le monde. Le 30 mai 1908, elle est retrouvée ligotée et bâillonnée dans son lit. Son époux a été étranglé et sa mère est morte d'une crise cardiaque. Soupçonnée d'être l'instigatrice du crime de son mari, elle est cependant acquittée. Elle épousera ultérieurement un baron anglais et s'éteindra à 85 ans, on ne l'invente pas... dans le Sussex.

17/11/2011

Eh bé !

vu sur :

 

Diaporama Hier à 17h39 (Mis à jour à 17:42)

Benetton, le retour de la provoc'

Non, les photos ne sont pas d'Oliviero Toscani. La dernière campagne de Benetton, intitulée "Unhate" ("ne pas haïr") et créée par la Fabrica, la cellule de communication de Benetton, est pourtant aussi sulfureuse que les photos du photographe italien dans les années 80. Le principe est simple: des clichés retouchés dans lesquels des leaders politiques et religieux s'embrassent à pleine bouche, comme ici la chancelière allemande Angela Merkel et Nicolas Sarkozy. Polémique en vue.

La marque italienne vient de dévoiler "Unhate", sa nouvelle campagne qui montre des leaders politiques et religieux en train de s'embrasser.